dimanche 23 juillet 2017


Le dernier numéro de la Revue Défense Nationale intitulé "L'ambivalence de la puissance russe" a été coordonné par Céline Marangé (chercheur Russie, Ukraine et Asie Centrale à l'IRSEM) et Isabelle Facon (FRS - Fondation pour la recherche stratégique)


L'ambivalence de la puissance russe
Numéro dirigé par Isabelle Facon et Céline Marangé 

Revue de Défense Nationale
n°802, juillet-août-septembre 2017, 248 p.

vendredi 21 juillet 2017

Les futurs auditeurs IHEDN sont désignés.


Arrêté du 6 juillet 2017 portant désignation des auditeurs de la 70e session nationale « politique de défense », de la 54e session nationale « armement et économie de défense » et de la 3e session nationale « enjeux et stratégies maritimes » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2017-2018)

Par arrêté du Premier ministre en date du 6 juillet 2017, sont admis à suivre la 70e session nationale « politique de défense » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2017-2018) :
M. Audren de Kerdrel (Yves), directeur général et directeur des rédactions, Valmonde & Cie
Mme Augé (Morgane), responsable des affaires publiques France, Areva
M. Averous (Olivier), commissaire en chef de 1re classe, service du commissariat des armées, ministère des armées
M. Badrinath (Arvind), ingénieur général de l'armement, direction générale de l'armement, ministère des armées
Mme Barbarin (Juliette), juriste, responsable du département affaires réglementaires et contentieux, Total raffinage chimie
M. Bechler (Laurent), capitaine de vaisseau de la marine nationale
M. Beigbeder (Charles), président fondateur du Holding investissement Gravitation
Mme Benchikh (Dalila), professeure agrégée d'économie-gestion, ministère de l'éducation nationale
M. Berail (Laurent), directeur associé, institut de la laïcité SAS
M. Besancon (Gilles), colonel de l'armée de l'air
M. Boillot (Guilhem), conseiller référendaire, Cours des comptes
M. Boutin (Roland), administrateur civil des travaux maritimes, secrétariat général pour l'administration, ministère des armées
M. Bresson (Jérôme), sous-directeur des moyens des postes, des voyages et des missions, ministère de l'Europe et des affaires étrangères
Mme Bretagne (Viviane), directrice business développement, commercial et études France et Afrique, Gunnebo
Mme Budimir (Sandra), directrice Europe, Starbust, de nationalité française et croate
Mme Cabrol (Marion), responsable solvabilité réglementaire, validation de modèles, stress-testing, Caisse des dépôts
M. Carlier (Arnaud), sous-directeur en charge des activités 3 réseaux, stations et alerte, CNES
M. Chabut (Nicolas), colonel de l'armée de terre
M. Chatelain (Benoît), directeur de marchés défense, Sopra-Steria Group
M. Clauss (Eric), directeur adjoint, direction de l'immobilier et de la logistique, Réseau de transport d'électricité
M. Cluzel (Christophe), capitaine de vaisseau de la marine nationale
M. Cohen (Cyrille), chef de la cellule contrôle de gestion, ministère de l'économie et des finances
M. Coquet (Emmanuel), secrétaire général adjoint, conférence des évêques de France
M. Cordonnier (Guillaume), vice-président, Capgemini Consulting
M. de Maistre (Rodolphe), directeur de projet, responsable des études et de la réalisation d'usines dans le domaine du pétrole, gaz, engrais et industrie minière, Technip France
Mme de Moustier (Christilla), consultante indépendante, Xilla
M. Delpit (Michel), colonel de l'armée de terre
M. Dillard (Didier), directeur des affaires réglementaires France, Orange
M. du Peyroux (Etienne), colonel de l'armée de terre
Mme Duclos (Mélanie), directrice de cabinet du président de l'université d'Evry
Mme Dufourmantelle (Juliette), directrice générale, Sodexo France
M. Dujardin (Cyril), senior vice-président, responsable de l'activité systèmes critiques, Atos
M. Duport (Laurent), responsable business development defense anti-missiles, MBDA
Mme Farès Emery (Yasmine-Eva), directrice adjointe du service d'information du Gouvernement, service du Premier ministre
M. Ferhi (Ali), directeur des relations avec les universités et les organismes de recherche, assistance-publique-hôpitaux de Paris
M. Ferret (Henri-Damien), administrateur civil, secrétariat général pour l'administration, ministère des armées
Mme Gani (Eve), directrice des relations internationales, conseil représentatif des institutions juives de Paris
M. Gourdain (Etienne), colonel de l'armée de l'air
M. Gros (Sébastien), préfet en charge d'une mission de service public, ministère de l'intérieur
M. Guillot (Pierre-Eric), colonel de l'armée de terre
M. Hermann (Laurent), capitaine de vaisseau de la marine nationale
M. Herrmann (Xavier), associé-gérant, Ace Management
M. Heuze (Samuel), contrôleur des armées, contrôle général des armées, ministère des armées
M. Holder (Maxime), président, Paul International
M. Janicaud (Olivier), responsable du centre de contrôle des opérations, Air France
Mme Jazat (Véronique), secrétaire confédérale, CFDT
M. Justel (Patrick), colonel de l'armée de terre
M. Kuzniak (Fabien), colonel de l'armée de l'air
M. Lancrenon (Corentin), colonel de l'armée de terre
M. Lanxade (Thibault), vice-président, MEDEF
M. Laurie (Cédric), directeur général, OFAPS
Mme Le Blanc (Marcela), directrice des ressources humaines, LCH, de nationalité française et allemande
M. Lestienne (Tanguy), ingénieur en chef de l'armement, direction générale de l'armement, ministère des armées
Mme Lhomme (Stéphanie), directrice associée, Cabinet FTI Consulting
M. Malbrunot (Eric), capitaine de vaisseau de la marine nationale
Mme Maller (Ina), directrice CEO Office et participations groupe, Thalès, de nationalité française et suédoise
M. Manya (Jacques), maire de Collioure
M. Margery (Jacques), médecin en chef, service de santé des armées, ministère des armées
M. Martin (Olivier), associé-gérant, Axis & Co
M. Martineau (Jean-Louis), sous-directeur adjoint, DGSI, ministère de l'intérieur
M. Michel (Sébastien), colonel de l'armée de l'air
M. Mollard (Franck), colonel de l'armée de l'air
M. Montant (Jérôme), conseiller du directeur général, ministère des armées.
Mme Montigny (Charlotte), administratrice au cabinet du président, Sénat
M. Nardone (Amaury), président du conseil d'administration, Delsol avocats
M. Numa (Jean-Pierre), analyste rédacteur indépendant
Mme Ortemann (Anne-Cécile), colonelle de l'armée de terre
M. Oudiette (Cédric), responsable développement commercial de programmes futurs de communications sécurisées, Airbus Défence & Space
Mme Pasquier (Ségolène), magistrate, adjointe au chef du bureau de l'accès au droit, ministère de la justice
M. Péchenard (Frédéric), vice-président en charge de la sécurité, conseil régional d'Ile-de-France
Mme Péneau (Valérie), inspectrice générale de l'administration, ministère de l'intérieur
M. Pernaudet (Sébastien), directeur général adjoint des services, conseil départemental de l'Oise
M. Pierre (Hervé), colonel de l'armée de terre
M. Pinon (Ludovic), colonel de l'armée de terre
M. Pollet (Benoît), directeur général groupe Rustica, Média-participations Paris
Mme Popa (Ruxandra), secrétaire générale adjointe, assemblée parlementaire de l'OTAN
M. Poujade (Olivier), grand reporter au service international de France-Inter, Radio-France
M. Pradère (Emmanuel), directeur général, Experienced Capital
M. Rabechault (Mathieu), journaliste, adjoint au chef de service des informations générales, agence France presse
Mme Racinet (Emmanuelle), directrice de la fondation Louis Lépine
Mme Revereau (Laëtitia), direction gestion de fortune, Banque Transatlantique
Mme Rossat-Mignod (Gisèle), directrice des affaires publiques, Groupe ADP
M. Salignon (Pierre), chargé de mission, chef de projets division santé et protection sociale, agence française de développement
M. Stock (Jean-Noël), vice-président customer support et service, Thalès systèmes aéroportés
M. Thinet (François-Xavier), directeur soutien opérationnel, Renault Trucks défense
M. Tourneux (Xavier), capitaine de vaisseau de la marine nationale
M. Tourtet (Vincent), commissaire en chef de 1re classe, service du commissariat des armées, ministère des armées
Mme Travers (Rosine), rapporteuse extérieure à la deuxième chambre, Cour des comptes
M. Trévisani (Benoît), sous-directeur des services d'incendie et des acteurs de secours, ministère de l'intérieur
M. Villeminey (Jean-Luc), colonel de la gendarmerie nationale
M. Yvon (Pascal), directeur adjoint des activités nucléaires de Saclay, CEA
M. Zumsteeg (Stéphane), directeur du département opinion-politique, Ipsos-France
Ainsi qu'à titre d'auditeurs étrangers :
M. Bernard (Simon), colonel, Canada
M. Blatt (Darin Jed), colonel, Etat-Unis
M. Diallo (Félix), colonel, Mali
M. Diehm (Jens), colonel, médecin en chef, Allemagne
Mme Laime (Anne-Françoise), CMI, cheffe agence stratégique, Belgique
M. Perez Perez (José Ramon), colonel, Espagne
M. Veitch (Al), colonel, Royaume-Uni
Sont admis à suivre la 54e session nationale « armement et économie de défense » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2017-2018) :
M. Barcelo (Laurent), commissaire en chef de 1re classe, service du commissariat des armées, ministère des armées
M. Barré (Sébastien), chef de projet, CEA
M. Bellier (Bruno), ingénieur en chef de l'armement, adjoint à la sous-directrice de la politique des ressources humaines, direction générale de l'armement, ministère des armées
Mme Bertheau (Valérie), directrice politique produits groupe, Thalès
M. Boget (Marc), colonel de la gendarmerie nationale, chef de la division stratégie, ministère de l'intérieur
M. Bouteille (Olivier), chef des services techniques, ministère des armées
M. Bouyssou (Jacques), avocat au barreau de Paris, cabinet Alérion
M. Boy (Jean), responsable commercial et marketing, Cilas
M. Corvina (David), directeur groupe de contrôle des exportations et de la conformité export, MBDA
M. Créach (Denis), ingénieur en chef de l'armement, responsable du programme transverse référentiel, Shom
M. Cuny (Antoine), directeur commercial coopération internationale, Renault Trucks défense
M. de Beauchamp, colonel de l'armée de terre
M. de Castellane (Lionel), directeur commercial international business line radio communications, Thalès
M. Delépine (Stéphane), contrôleur des armées, contrôle général des armées
M. Delhaise Ramond (Christophe), directeur des activités renseignement et système tactique, Sopra-Stéria
M. Donati (Régis), ingénieur en chef de l'armement, directeur du programme « snile de 3e génération », direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Faudais (Stéphane), colonel de l'armée de terre
M. Faure (Sylvain), directeur des projets de recherche et technologie, Safran Electronics et défense
Mme Félix-Paganon (Mathilde), conseillère politique, ministère de l'Europe et des affaires étrangères
M. Fontaine (Gérard), directeur adjoint des affaires militaires, Sabena technics
M. Gardin (Hubert), ingénieur en chef de 1re classe des études et techniques de l'armement, chef du bureau des orientations techniques, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Genin (Arnaud), directeur adjoint de la communication, DCNS
M. Giraud (Christophe), colonel de l'armée de l'air
M. Gostiaux (Michel), ingénieur en chef de l'armement, architecte de préparation des systèmes futurs de sous-marins et de missiles, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Guichard (François), capitaine de vaisseau de la marine nationale
M. Gramail (Olivier), chargé de mission, Cercle K2
M. Krajecki (Michaël), professeur des universités, directeur du centre de calcul Romeo, université de Reims-Champagne-Ardenne
M. Lamielle (Hervé), capitaine de vaisseau de la marine nationale, directeur-adjoint et sous-directeur technique de l'atelier industriel de l'aéronautique de Bretagne, ministère des armées
M. Lanza (Grégoire), président, société SAS Strategic Airlift Support
M. Laporte (Emmanuel), ingénieur en chef de l'armement, adjoint au sous-directeur Asie-Pacifique, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Marie (Jean-Lou), vétérinaire en chef, service de santé des armées, ministère des armées
M. Marquet (Jérôme), directeur de compte du ministère des armées, Orange SA
Mme Martinez (Marie-José), ingénieure en chef de l'armement, sous-directrice des prestations de la direction technique, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Mercadier (Christian), colonel de l'armée de terre
M. Mercier (Alain), responsable support programmes, Airbus Safran Launchers
M. Michelet (Hervé), directeur associé, KPMG SA
M. Moreau (Nicolas), fonctionnaire de sécurité des systèmes d'information, service du haut fonctionnaire de défense et de sécurité, service du Premier ministre
M. Novelli (Norbert), ingénieur en chef de 1re classe des études et techniques de l'armement, directeur des opérations export, direction du développement international, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Reix (Jean), ingénieur général de l'armement, directeur de segment de management systèmes d'information opérationnels air et mer, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Roget (Stéphane), ingénieur en chef de l'armement, chargé de la sous-direction méthodes et management des projets, direction des plans, des programmes et du budget, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Rouillé (Damien), colonel de l'armée de l'air
M. Roullot (Jean-François), ingénieur en chef de 1re classe des études et techniques de l'armement, directeur d'opérations export dans le domaine des bâtiments de surface, direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Rousseau (Emmanuel), ingénieur en chef de l'armement, directeur de segment de management « menaces non-prolifération », direction générale de l'armement, ministère des armées
M. Samoyau (Jean-Michel), directeur général, Affinity Data
Mme Sennyey (Alix), responsable département synthèse système et produit, adjointe au directeur de l'ingénierie, Nexter Systems
M. Talbot (Christophe), chef de projet système Ariane 6, CNES
M. Valade (Eric), médecin en chef, service de santé des armées, ministère des armées
M. Vassy (Paul), responsable commercial drones, Safran Electronics et Défense
M. Wronski (Marc-Henri), colonel de la gendarmerie nationale, sous-directeur adjoint des équipements, service de l'achat des équipements et de la logistique, ministère de l'intérieur
Ainsi qu'à titre d'auditeurs étrangers :
M. Ellis (John), colonel de l'armée de terre, attaché de l'armement et coopération défense, Etat-Unis
M. Lovasz (Alexandre), lieutenant-colonel de l'armée de terre, bureau de la coopération défense Etats-Unis
Sont admis à suivre la 3e session nationale « enjeux et stratégies maritimes » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2017-2018) :
M. Ballarin (Max), administrateur supérieur des douanes et droits indirects, directeur régional garde-côtes des douanes de méditerranée, ministère de l'économie et des finances
M. Bergeot (Laurent), chargé de mission auprès du directeur général de l'aménagement, du logement et de la nature, ministère de la transition écologique et solidaire
Mme Bergonzi (Délia), directrice générale du cabinet ECTAR
M. Bignon (Jérôme), sénateur de la somme, Sénat
M. Boude (Jean-Jacques), directeur des financements yachting, Camper & Nicholsons SAM
M. Briet (Claude), responsable d'études, crédit mutuel Arkéa
M. Chiellino (Nicolas), chef de division ciblage et contrôle de la contrebande, direction du renseignement douanier, ministère de l'économie et des finances
M. Chiffert (Dominique), responsable des projets d'intégration de missiles aux plateformes navales, MBDA
M. Croset (Guillaume), responsable relations carrossiers, groupe PSA
M. Crouilbois (Tony), directeur M&A et partenariats, DCNS
Mme De La Foye (Sophie), responsable des opérations de « soutex » et des relations marine pour le commerce international, DCNS
M. De Lambert des Granges (Philippe), sous-directeur des ressources halieutiques, direction des pêches maritimes, ministère de la transition écologique et solidaire
M. Elizon (Nicolas), directeur général adjoint, Sonasurf
M. Fall (Laurent), responsable logistique transport projets industriels, consultant indépendant
M. Fougeras de Lavergnolle (Jean), directeur de marchés, Garex
M. Granturco (Thierry), avocat aux barreaux de Paris et Bruxelles
M. Greverie (Wilfried), directeur du secteur radars concepts avancés, Thalès
M. Martineau (François), commissaire en chef de 1re classe, service du commissariat des armées, ministère des armées
M. Millon (Frédéric), sous-directeur adjoint de l'administration générale de l'achat, ministère de l'intérieur
Mme Offret (Pascale), administratrice en chef de 2e classe des affaires maritimes, directrice adjointe de l'école nationale de la sécurité et de l'administration de la mer, ministère de la transition écologique et solidaire
M. Ollivier (Pascal), directeur du développement, Soget
Mme Perez (Sandrine), directrice juridique et assurances, STX France
M. Reina (Marc), capitaine de vaisseau de la marine nationale, directeur du centre d'expertises pratiques de lutte antipollution de la marine nationale, ministère des armées
M. Souami (Yanis), président directeur général, Sinay
M. Surly (Olivier), directeur des ventes maritimes, Airbus
M. Vauglin (François), rapporteur à l'autorité environnementale, conseil général de l'environnement et du développement durable
M. Zampa (Jean-Marc), avocat associé, cabinet Holman Fenwick William

jeudi 20 juillet 2017

Le vice-amiral Arnaud Coustillière est remplacé

Par décret du Président de la République en date du 30 juin, le successeur du vice-amiral Arnaud Coustillière a été désigné. Il s'agit du général de brigade Olivier Bonnet de Paillerets, nommé officier général « commandant de la cyberdéfense » de l’état-major des armées, à compter du 1er septembre 2017.
On connaît désormais le nom du nouveau "ComCyber". Le général Olivier Bonnet de Paillerets succède au vice-amiral Arnaud Coustillière. On doit au vice-amiral Arnaud Coustillière d’avoir montré une détermination sans faille et une mobilisation de tous les instants, pour avoir intensifié la lutte anti-terroriste sur tous les fronts.

Une définition plus précise de la stratégie de défense

De son successeur nommé par le Président de la République, on attendra une définition plus précise de la stratégie de défense et d’attaque de la France contre les terroristes, un maintien et un développement de l’action dans un cadre a priori européen souhaité par le président Emmanuel Macron, le tout sous les ordres d’une ministre récemment nommée (Florence Parly) dont on ne connaît pas bien les compétences en matière de défense. C’est aussi la première fois qu’on nomme à ce niveau un officier général issu de l’armée de terre.

mercredi 19 juillet 2017

Arnaud Danjean est chargé de la « revue stratégique»


Secret Défense
Par Jean-Dominique Merchet
Secret Défense
Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger
Un comité de seize membres doit rédiger ce petit « livre blanc » pour le début octobre. Il servira de base à la loi de programmation militaire 2019-2025.
Le député européen (LR) Arnaud Danjean a été choisi par la ministre des armées Florence Parly pour « mener les travaux » du comité de rédaction de la revue stratégique - le « livret blanc » comme on le surnomme déjà dans les milieux de la défense. Le nom d’Arnaud Danjean avait déjà été proposé par Sylvie Goulard, comme l’avait révélé l’Opinion.

Arnaud Danjean est une personnalité bien connue et respectée du monde de la défense. Son nom avait d’ailleurs circulé pour remplacer Sylvie Goulard. Il a été en poste à la DGSE avant de se faire élire au Parlement européen, dont il a présidé la sous-commission de la défense.

Ce comité de rédaction qui se réunira vendredi 30 juin est composé de seize personnalités, dont Arnaud Danjean. Son secrétaire général est Philippe Errera, Directeur général des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) - qui en assura le soutien. Les membres sont :

- le chef d’état-major des armées

- les trois chefs d’états-majors (Terre, Air, Marine) - (leur présence a fait l’objet d’interrogations)

- le secrétaire général de l’administration (SGA)

- le délégué général pour l’armement (DGA)

- une représentante de la DGRIS

- un représentant des Affaires étrangères : Nicolas Roche

- un représentant de l’Intérieur : le préfet Michel Cadot

- un représentant du SGDSN : Fréderic Journès

- la directrice de la stratégie de la DAM-CEA : Céline Jurgensen

ainsi que cinq personnalités qualifiées :

- Thomas Gomart, directeur de l’Institut français des relations internationales (Ifri)

- Bruno Racine, président de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Membre de la Cour des comptes, il avait conseillé le candidat Juppé sur ces questions.

- Bernard Bajolet, ancien directeur de la DGSE

- Frédérick Douzet, de la chaire Castex de cyberstratégie

- Hervé Guillou, PDG de Naval Group (ex-DNCS) et président du Cidef - représentant les industries.

Ce comité de rédaction procédera à de « larges auditions » et s’installera à Balard; les séances pleinières se tenant chaque jeudi. Il doit rendre son document d’une cinquantaine de pages pour le 1er octobre prochain. D’importants travaux ont déjà été effectués en amont, au sein de l’EMA et la DGRIS.

Cette revue stratégique devra redéfinir « le nouveau contexte stratégique, hierarchiser nos intérêtes nationaux et préciser les ambitions de la France, dans un cadre européen ».



Cette revue stratégique est moins ambitieuse que les deux précédents Livres blancs de 2008 et 2013. « Il s’agit d’aller vite afin de préparer la prochaine Loi de programmation militaire » explique-t-on au ministère des armées. L’objectif est de présenter la LPM (2019-2025) au premier trimestre 2018, pour une adoption avant l’été. Le document sera « placé sous la responsabilité de la ministre des armées, remis au président de la République et validé en conseil de défense », début octobre. Le texte, public, sera « partagé » avec le Parlement sous une forme qui reste à définir.

Au ministère des armées, on indique que « la dissuasion ne sera pas traitée en tant que telle », le sujet relevant traditionnellement d’un discours du chef de l’État. Mais « l’articulation de la politique de défense avec la stratégie de défense » le sera. Même limitation sur la question du « territoire national », les questions de sécurité intérieure n’étant abordé qu’en lien avec l’implication du ministère des armées. La « dimension européenne » sera mise en valeur, ainsi que « l’approche globale de la prévention des crises ».

En revanche, les aspects capacitaires ne seront pas abordés et seront l’objet de la LPM. « Nous ne rentrerons pas dans la granularité » des équipements et des effectifs, indique une source informée. Toutefois, la question du « contrat opérationnel » des armées sera examinée, dans la mesure où les contrats fixés par le précédent Livre blanc ont été largement dépassés. La pertinence de la notion de « contrats opérationnels » pourrait faire l’objet de discussion au sein du comité.

Par rapport au LB de 2013, plusieurs choses ont changé : « la menace terroriste au cœur des villes européennes », « la stratégie de puissance » de certains États, dont la crise ukrainienne fournit une illustration, le développement des « menaces cyber » ou « l’incertitude chez les partenaires clés » que sont le Royaume-Uni (Brexit) et les Etats-Unis (Trump). Mais si le nouveau contexte est marqué par des « risques », il l’est aussi par des « opportunités » en particulier l’Europe et le numérique.

(source : http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/arnaud-danjean-est-charge-revue-strategique-130003)

mardi 18 juillet 2017

Logo Pixel


Guide Pixel de la vidéoprotection


édition 8 (2017-2018)


Votre exemplaire offert et livré chez vous


 

 
 
Au programme du guide cette année :
  • De nombreux articles rédigés par nos experts  sur des sujets juridiques, techniques, organisationnels...,
  • Des retours d'expérience d'utilisateurs,
  • Une présentation détaillée de l'AN2V,
  • Une présentation de tous nos partenaires institutionnels,
  • Un annuaire complet de nos 120 entreprises adhérentes : bureaux d'études, constructeurs, distributeurs, intégrateurs, drones, cloud... 
 
Commandez Pixel sur an2v.org
 
Comment obtenir gratuitement le guide Pixel 8ème édition ?
  • Renseignez vos coordonnées en page d'accueil de notre site web www.an2v.org,
  • Vous recevrez votre guide par courrier postal à partir du 4 septembre 2017,
  • Aucun engagement, aucun frais caché.
Vous pourrez également récupérer votre exemplaire tout au long de l'année, sur nos événements, et à l'occasion des  événements de nos partenaires ! Consultez l'agenda sur notre site web.
 
Logo CICS
AN2V est membre du Conseil des industries de la confiance et de la sécurité.
Le CICS est l'interlocuteur industriel de l'Etat au sein de la filière des industries de sécurité.
Logo AN2V
AN2V est une association qui regroupe aujourd'hui plus de 120 entreprises fournissant des solutions dans le domaine de la sécurité.
Think tank de la sécurité électronique, elle propose à ses membres des colloques et réunions thématiques, des groupes de travail.
AN2V réalise aussi des prestations de conseil et de formation au travers de sa filiale AN2V Services.
 
Logo AN2V
 
Rémi FARGETTE

Rémi FARGETTE

Directeur général 
06 28 45 04 27
rf@an2v.org
www.an2v.org

 
 

lundi 17 juillet 2017

Le cluster EDEN rassemble maintenant tous les clusters des PME de défense

EDEN Cluster, un cluster national, une association unique pour mutualiser davantage encore les actions des PME de la défensesécurité et sûreté



Misant sur la digitalisation pour la communication, la mise en réseau de ses membres et le partage d'information, le « Cluster national EDEN 4.0 » parie sur une animation modernisée du réseau de ses membres, conservant ainsison esprit pionnier.

Le cluster reste fidèle aux fondamentaux de son approche business en améliorant sa conception du partage et de la mise en commun des compétences et des expertises, en valorisant ce qui est la clé de son succès : le développement à l'export, l'esprit pionnier des conquérants, l'effet de groupe dans les grands événements, l'écoute des utilisateurs finaux, le travail prospectif.

EDEN entend conserver ces valeurs qui le différencient d'autres organisations, groupements ou clusters de filières. Elles sont aux sources de sa création par une dizaine d'entrepreneurs qui, en 2007, ont eu l'idée de se regrouper pour "chasser en meute", avec la volonté d'innover, de se connaître et de travailler ensemble dans la durée pour être plus cohérents et réactifs.

« Afin de poursuivre notre développement et gagner en efficacité et en proximité, le projet que nous proposons pour EDEN 2017-2020 consiste à faire de notre fédération nationale une seule entité, avec une seule structure juridique permettant la mise en place d'un bureau national représentant l'ensemble des PME, membres d'EDEN, sur tout le territoire français, et dont le siège et l'équipe opérationnelle seront maintenus à Lyon », précise Jean-Luc Logel, son président, réélu le 4 juillet à l'unanimité.

En savoir plus : ici.

samedi 15 juillet 2017

Moderniser la dissuasion nucléaire

Une note du Sénat sur un rapport sur la modernisation de la dissuasion nucléaire :

"Face aux menaces stratégiques, le Sénat juge indispensable de moderniser les trois composantes (océanique, aérienne, transmissions) de la dissuasion nucléaire française, suivant un principe de "stricte suffisance" qui permet d’adapter les moyens sans alimenter la course aux armements." (...)

Lire la suite :


lundi 10 juillet 2017

La Lettre de l'IRSEM Juin 2017 est parue


La Lettre de l'IRSEM Juin 2017
VIE DE L’IRSEM
Dernière publication, équipe, soutenances de thèse et HDR, rétrospective, événements, actualité des chercheurs.
Le numéro de juin 2017 est à découvrir ici.

Afin de recevoir par mail la Newsletter mensuelle, la Lettre de l'IRSEM, merci de nous préciser :
- vos noms, prénoms, grade, fonction, organisme, et adresse mail, à partir du lien ci-dessous  :

dimanche 9 juillet 2017

La justice déshonorée 1940-1944

Une belle conférence de Virginie Sansico, tenue au Mémorial de Montluc, rappelait le rôle et le fonctionnement des institutions judiciaires sous Vichy.




On croit à tort que la justice au temps de Vichy se résume aux seules cours martiales et autres sections spéciales de sinistre mémoire. C’est ignorer que les tribunaux correctionnels, incarnation de la justice quotidienne la plus ordinaire, ont prononcé jusqu’à deux fois plus de peines qu’avant-guerre. Aux ordres du gouvernement de Pétain, c’est l’histoire de la justice des années sombres qui est ici étudiée. Certes, les gardes des Sceaux de Pétain n’ont guère touché aux structures et à l’organisation du système mais ils n’ont pas cessé de politiser cette justice et d’élargir les champs d’application des textes répressifs. En détournant les lois républicaines ou en promulguant de nouvelles, l’État français élabore pas à pas un « droit commun » visant à placer hors d’état de nuire tous ceux qui pourraient mettre l’ordre nouveau en péril : Juifs, communistes, réfractaires aux chantiers de la jeunesse et au travail obligatoire, détenteurs de faux papiers ou simplement auteurs de délits d’opinion. Tout naturellement, les premiers résistants forment bientôt une nouvelle catégorie de justiciables, contre lesquels vont particulièrement s’acharner les juridictions d’exception. C’est bien cette politisation à outrance des tribunaux qui explique l’inflation judiciaire de l’époque. Virginie Sansico montre, par le dépouillement d’une masse considérable d’archives (en particulier du ressort de la cour d’appel de Lyon), la justice de Vichy en train de se faire. Le sordide côtoie le dérisoire, le tragique voisine avec le pathétique… Une chose est certaine : l’iniquité était bien souvent au rendez-vous, déshonorant une institution dont l’histoire semblait pourtant si intimement liée à celle de la République.

Lire un extrait du livre sur le site de l’éditeur
Parution de Virginie Sansico, La justice déshonorée 1940-1944, Paris, Tallandier, 2015, 624 p., 25,90 €, ISBN 979-1021003897

Un panorama des nouveaux véhicules blindés de l'armée de terre

... Grâce à l'Usine Nouvelle : à télécharger ici.

(image : Nexter)