mardi 26 décembre 2017

Verney-Carron Security face aux nouvelles accusations contre le Flash-Ball® :












« Beaucoup trop d'accidents dus aux moyens de force intermédiaires (MFI) sont attribués à tort au Flash-Ball®, dont le nom est devenu générique »

Alors qu'une étude américaine appelle à limiter le recours aux balles en caoutchouc, par les forces de police, Guillaume Verney-Carron, Directeur Général de Verney-Carron Security, dénonce l'amalgame pratiqué entre différentes armes de la même catégorie et rappelle qu'elles restent la meilleure alternative pour l'usage de la force.

Trop d'incidents attribués à tort au Flash-Ball®

« Trois personnes sur cent touchées et blessées par une balle en caoutchouc tirée depuis un flashball décèdent. » C'est du moins ce qu'ont conclu des chercheurs américains dans une étude publiée dans la revue médicale britannique BMJ Open.
(par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 19/12/2017 à 09:57 , mis à jour à 10:22)

Le nom du Flash-Ball® est devenu tellement générique qu'il est passé dans le vocabulaire commun pour désigner toute arme de ce type (à létalité atténuée)Il fait partie aujourd'hui de la famille des MFI, dans laquelle on retrouve de bombreux lanceurs différents avec un grand nombre de calibre (37/38 ; 40*46...).

« Beaucoup trop d'accidents sont attribués à tort au Flash-Ball®, dont le nom est devenu générique : j'en veux pour preuve l'incident du 13 juillet 2015 qui a vu un jeune homme blessé aux testicules. La munition présentée par ses amis, sur une antenne nationale, est manifestement une munition de LBD40 (un des multiples MFI) et non de Flash-Ball® ! », témoigne Guillaume Verney-Carron. « Le dernier exemple en date étant celui de ce jour, quel raccourci pris par nos médias nationaux pour commenter une étude américaine, et encore une fois attaquer à tort le Flash-Ball®. »


Des pays sans aucun rapport avec les ventes de FLASH-BALL®

La société Verney-Carron rappelle qu'elle n'a jamais vendu un Flash-Ball® dans l'ensemble des pays cités dans l'article ci-dessous et encore moins aux Etats-Unis, lieu de l'étude :
« Les cas rapportés viennent de pays très divers: Israël et les territoires palestiniens, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Turquie, l'Inde, le Népal et la Suisse » 20 Minutes avec AFP
AFP / 20 MinutesPublié le 19/12/17 à 01h47 - Mis à jour le 19/12/17 à 01h47


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire est soumis à validation. Revenez-nous voir bientôt.