jeudi 12 octobre 2017


Créée il y a un an, en réponse aux attentats de novembre 2015 et de juillet 2016, la garde nationale regroupe les réserves opérationnelles des armées et de la Gendarmerie, ainsi que la réserve civile de la Police nationale.
Conçue comme une nouvelle forme de mobilisation pour la défense de la nation, elle est forte de 70 000 hommes et femmes, dont plus de 7 300 sont engagés chaque jour.
Comment la garde nationale est-elle perçue aujourd’hui et quelles en sont les perspectives ?

Programme :

9h00 : présentation de la journée

9h25 : intervention de la ministre des Armées.

10h00 : première table ronde « Regards croisés sur la garde nationale »
Quelle est la perception d’un responsable politique, d’un journaliste et d’une philosophe sur la garde nationale, un an après sa création ?

Grand Témoin : réserviste de la marine présent pendant les attentats de Nice en 2015.
Intervenants :
-          M. Jean-Jacques BRIDEY, président de la commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée Nationale,
-          M. Philippe CHAPLEAU, journaliste au service Monde du quotidien Ouest-France,
-          Mme Monique CASTILLO, philosophe.

11h10 : deuxième table ronde « L’agilité, un défi majeur pour la garde nationale. »
La garde nationale fait l’objet de nombreux chantiers dans le but de dynamiser le recrutement, l’emploi, l’administration et la gestion des réservistes, s’appuyant sur la transformation numérique. Saura-t-elle relever ce défi ?

Grand Témoin : Général de division Gaëtan PONCELIN de RAUCOURT, secrétaire général de la garde nationale.
Intervenants :
-          Lieutenant-colonel Antoine LERCH et capitaine Jean-Bernard SIMONIN, direction générale de la gendarmerie nationale,
-          Colonel Alexis ARIF, direction de projet Réserve 2019,
-          Capitaine de vaisseau Bertrand LESELLIER de CHEZELLES, cyberdéfense.

12h30  : remise du prix de la réserve militaire et du prix réserve-jeunesse

14h30 : troisième table ronde « Réserviste et entreprise : un engagement reconnu ? »
Trop nombreux sont les réservistes clandestins qui ne font pas état de leurs activités à leurs employeurs. Par ailleurs, nombreux sont ces derniers qui ignorent ce qu’est un réserviste. Ce constat sévère mais réaliste est-il une fatalité ?

Grand Témoin : M. Alan FUSTEC, président-fondateur de Goodwill-Management.
Intervenants :
-          M. Geoffroy ROUX de BEZIEUX, vice-président du MEDEF,
-          M. Jean-Robert LEFEVRE, Directeur des Services Généraux du groupe Casino,
-          M. Nicolas PERRIER et Mme Marion TOURRETTE, d’UniVR Studio,
-          Mme Alexandra SIMARD-GOUEZOU, chef du département partenariats-attractivité du secrétariat général de la garde nationale.

16h00 : intervention des hautes autorités

-          Général d’armée François LECOINTRE, chef d’État-major des armées (CEMA).
-          Général de corps d’armée Christian RODRIGUEZ, major général de la gendarmerie nationale (MGGN).
-          Préfet Éric MORVAN, directeur général de la police nationale (DGPN).


Le secrétariat général de la garde nationale