mercredi 12 avril 2017

Thalès et K+N en tandem pour les aéronefs militaires


Partager sur
LinkedInTwitterFacebook
Aéronautique
Thalès
et K+N
en tandem pour
les aéronefs
militaires
Pas moins de 977 M€ sur 10 ans : c'est le montant du marché public attribué début mars par le Ministère de la Défense pour la mise en œuvre du programme Lorca (Logistique optimisée pour le réapprovisionnement de consommables aéronautiques). La consultation a retenu un groupement mené par Thales Communications & Security, qui associe Thales Systèmes Aéroportés et Kuehne+Nagel. Monté par la Simmad (Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du Ministère de la Défense), le contrat porte sur l'approvisionnement, le stockage et la livraison d'environ 70 types de consommables destinés aux aéronefs des armées, de la gendarmerie et de la sécurité civile, entre autres. Un parc plutôt hétérogène : fin 2015, il totalisait 1.450 appareils d'une quarantaine de types (avions de chasse, de transport et de surveillance et plus de 500 hélicoptères). Quant aux consommables en question, ils relèvent d'une classification OTAN et pour certains de certificats de conformité aéronautique, mais en tête des volumes consommés viennent des éléments de quincaillerie, divers équipements et composants électriques et électroniques, jusqu'à des pneumatiques et chambres à air. Soit environ 180.000 références à livrer essentiellement en France sous sept jours et sur une trentaine de sites. Ce périmètre avait déjà été externalisé par la Simmad, créée en 2000, et le marché précédent baptisé Orrma avait été confié pour 10 ans à Ineo, filiale du groupe Engie (qui avait mis sur pied une entité dédiée, Ineo Global Support). Plus globalement, les problématiques de maintien en condition opérationnelle aiguisent les appétits, car les enjeux portent sur plusieurs milliards d'euros de prestations par an. Pour le marché Lorca, pas moins de 5 entreprises ou groupements s'étaient mises sur les rangs. Plutôt que les grands acteurs de la logistique, les candidats étaient les prestataires habituels du Simmad, tels qu'Ineo, Sabena Technics, Nexter, ou Thales.
Ce dernier s'est associé à K+N, déjà très présent dans la logistique aéronautique notamment pour Airbus, et le tandem devrait sous peu en dire plus sur la nature des prestations proposées. Entre-temps, plusieurs des acteurs éconduits ont déposé un recours contre cette attribution, selon nos confrères de La Tribune.
Ils s'estimeraient lésés par l'évolution du cahier des charges, sachant que l'avis de marché initial remonte à mi-2013 ! L'attribution ne semble pas devoir être remise en cause, mais les plaignants pourraient décrocher des indemnisations. MR
Photo ©Armée de l'Air
 
  
 
 
 
Conférence
web
Révolution
numérique
et fonction
achat
CentraleSupélec organise jeudi 13 avril de 11h30 à 12h30 en partenariat avec Supply Chain Magazine un webinaire sur le thème : « Acheteurs, comment la révolution numérique bouleverse votre contribution à la performance de l'entreprise ? » Les impacts induits par la révolution numérique sont majeurs et la fonction achat a un rôle important à jouer. L'offre de nouveaux services, innovants, vient de plus en plus de « Start-Ups » et bouleversent les marchés traditionnels. Les acheteurs sont-ils prêts pour ces évolutions ? L'innovation de rupture, ouverte et orthogonale, apporte non seulement des améliorations, mais aussi et surtout des possibilités inédites « technology enablement ». Nous achèterons demain avec des méthodes nouvelles, car la technologie changera les méthodes de travail. Nous achèterons demain dans un cadre juridique nouveau, car tous ces changements auront des conséquences sur la règlementation et les contrats. Eric David et Tony Bocock apporteront lors de ce webinaire un éclairage sur la contribution du métier d'acheteur à la performance de l'entreprise dans un monde en profonde mutation.
Pour s'inscrire
au Webinaire.
 
 
Dernier
kilomètre
Mondial Relay
déploie
la solution
«Tousfacteurs»
en Ile-
de-France
Mondial Relay a officialisé en début de mois son partenariat au niveau national avec la start-up Tousfacteurs, qui a créé une plateforme de crowdshipping pour la livraison à la demande, sur RDV, 7j/7, jusqu'à 22 h. Il s'agit de proposer un nouveau service de livraison à vélo depuis les Points Relais, proposé par les « facteurs privés » (partenaires coursiers auto-entrepreneurs de le plate-forme Tousfacteurs). C'est lorsque le consommateur d'un des 10.000 clients e-commerçants de Mondial Relay reçoit la notification de réception du colis en Point Relais que l'option de livraison à vélo lui est proposée, à l'adresse de son choix (à domicile, au bureau, chez un ami, à la terrasse d'un café, etc). Le prix de la prestation diffère en fonction du créneau horaire (2,99 € sur un créneau de 2 heures, 4,49 € pour une livraison express en une heure) et de la distance (tarif kilométrique supplémentaire au-delà d'un rayon d'un km autour du Point Relais). « Nous avons effectué des tests depuis un an et demi avec Tousfacteurs. Le service est actuellement opérationnel sur Paris et en phase de déploiement sur toute l'Ile de France. Il devrait être proposé dans d'autres grandes villes dans le courant de l'année » nous a confié Antoine Pottiez, le Président de Mondial Relay. Aujourd'hui entre 50 et 100 Points Relais proposent cette option, sur les 800 que compte l'Ile de France (Mondial Relay s'appuie en France sur un réseau de 5.500 Points Relais et 700 consignes automatiques). « Avec Mondial Relay, nous avons construit et testé deux procédures critiques, le retrait du colis par le « facteur privé » et la remise du colis au destinataire » explique Youssef Tagemouati, l'un des deux fondateurs de Tousfacteurs. Pour sécuriser la première, les deux partenaires ont créé une fiche infalsifiable d'identification numérique qui est générée dynamiquement sur le smartphone du « facteur privé » lorsqu'il prend la course, en combinant des informations liée à son identité et des informations sur le colis à retirer en relais. Pour sécuriser la remise du colis au destinataire final, ce dernier reçoit par e-mail un code PIN confidentiel quand il passe commande, qu'il doit impérativement saisir sur l'application mobile du coursier pour effectuer le transfert de responsabilité du colis. 
« Aujourd'hui, nous nous appuyons sur une centaine de facteurs privés actifs, sur Paris pour le moment, et très rapidement sur toute l'Ile de France. Nous prévoyons d'ouvrir le service Tousfacteurs sur Lille, Lyon et Grenoble d'ici la fin de l'année »
 nous a indiqué Youssef Tagemouati. L'entreprise, qui compte une dizaine de personnes, prévoit de réaliser une levée de fonds cette année. JLR
 
  
 
 
 
Etude
La digitalisation
va-t-elle
bousculer
les modèles de
financement ?

L'ère de la digitalisation qui affecte les processus et les Supply Chains des entreprises pourrait bien avoir aussi un impact sur la manière dont ces dernières financent leur transformation. C'est la conclusion d'une étude récente réalisée par Siemens Financial Services (SFS) sur les nouveaux modèles de financement basés sur le paiement en fonction des résultats attendus (« pay-for-outcomes »), qu'ils soient exprimés en termes de gains de productivité, de time-to-market, de capacités, d'économies d'énergie, ou bien encore d'amélioration du cash-flow. Selon SFS, les perspectives d'un suivi précis et en temps réel d'indicateurs de toutes sortes, rendu possible par l'Internet des Objets (IOT, Internet of Things), ouvrent la voie à ce nouveau modèle de financement qui se développe depuis quelques années. « Ceci représente un avantage significatif dans un monde où l'accélération de la fréquence de remplacement de la technologie augmente le risque d'investissement » note Thierry Fautré, le Président de Siemens Financial Services, tout en reconnaissant que les modèles de financement reposant sur le paiement lié à l'utilisation continueront à jouer un rôle important dans les prochaines années. JLR
Photo : Thierry Fautré, Président
de Siemens Financial Services
 
 
Optimisation
de tournées
La Compagnie
du Lit livre avec
GeoConcept
Face à l'arrivée de nouveaux acteurs en ligne dans la vente de matelas et sommiers, la Compagnie du Lit continue de structurer son activité de livraison à domicile (plus de 75.000 clients). Pour permettre à ses livreurs de gagner en efficacité et afin de mieux maitriser ses coûts de transport, elle s'appuie désormais sur la solution d'optimisation de tournées TourSolver de GeoConcept. Le périmètre englobe pour l'instant les livraisons en région parisienne, où l'enseigne compte 24 de ses 73 magasins et un dépôt de 6.000 m², ainsi que celles à destination de ces clients normands. La Compagnie du Lit dispose ainsi d'une visibilité en temps réel sur l'organisation de ses livraisons et peut retenir les itinéraires les plus rentables. Au-delà des gains en productivité, la formule assure une réduction des kilomètres parcourus d'environ 4.500 km par an et par véhicule, donc une diminution des émissions CO2 et de la facture carburant. Ces économies permettraient à l'enseigne d'investir dans du matériel de transport plus écologique, de type hybride ou électrique. Notons que pour étayer sa stratégie de développement commercial, la Compagnie du Lit planche également sur le positionnement optimal de sa quinzaine de dépôts régionaux en France, via le module Territory Manager du même éditeur. MR
Photo  ©Compagnie du Lit
 
  
 
INFOS INTERNATIONALES 

République
Tchèque
Skoda fait
à nouveau
appel à Witron
pour son centre
de Mladá
Boleslav
Entre le constructeur automobile tchèque Skoda et l'intégrateur allemand Witron, le partenariat remonte à 1998 pour l'automatisation du centre européen de pièces de rechange de Mladá Boleslav, situé à une soixantaine de km au Nord Est de Prague. Depuis, il y a eu pas moins de cinq extensions ou évolutions demandées à Witron dans ce bâtiment de 74.000 m2, qui gère 185.000 références (y compris des pièces des marques du groupe, VW, Audi, et Seat), traite plus de 26,000 commandes par jour (en trois huit) et expédie vers 106 pays. Le dernier chantier en date, achevé l'année dernière, porte notamment sur une extension du magasin automatique (AS/RS) pour le stockage des pièces de petites et moyennes tailles à forte rotation. L'extension comporte trois allées et 34.560 emplacements, avec 5 types de bacs différents, ce qui porte à 140.000 emplacements et 13 allées la capacité totale du magasin automatique du centre de Mladá Boleslav. La partie préparation de commandes de type « goods to person » (OPS, Order Picking System) a également été entièrement revue, avec de nouvelles stations de travail ergonomiques brevetées qui ont fait l'objet d'un développement spécifique entre Witron, Skoda et le TUEV Rheinland. La productivité moyenne est désormais de 200 prélèvements par heure et par station de travail dans des conditions de confort et d'environnement sonore nettement améliorés. JLR
Photos ©Witron
 
  
  
  
 

Espagne
Les
mégacamions
XPO au service
de Renault
XPO Logistics a mis en circulation cinq « mégacamions » pour optimiser les flux de transport et les émissions polluantes de son client Renault en Espagne. Depuis le 24/12/2015, date de la modification de l'annexe IX de la Règlementation Générale des Véhicules, les camions composées de deux remorques et mesurant jusqu'à 25,25 m peuvent en effet circuler librement en Espagne avec un PTAC maximum de 60 tonnes. En trois mois, ces véhiculent ont parcouru 160.000 km sur les routes de la Galice et de la Castille, Renault compte en effet deux usines dans le nord de l'Espagne (Valladolid et Palencia), économisant au passage 13t de CO2« Le mégacamion constitue un investissement important dans notre flotte de véhicules spéciaux, il nous fournit un avantage concurrentiel dans le transport en combinant des flux clients et est plus écologique » se réjouit José Luis Arenas, DG des Solutions Transport chez XPO Logistics Iberia. Eduardo Herrera-Sinovas, Directeur Logistique de Renault Espagne, exprime lui aussi sa satisfaction : « Pour notre entreprise, l'expérience du mégacamion a été très positive. Son utilisation a contribué à l'amélioration de la productivité dans les usines espagnoles. Elle aide d'autre part notre réseau de fournisseurs à réduire leurs coûts logistiques ». Devant ce succès, XPO entend élargir cette expérience à d'autres flux et agrandir sa flotte à 15 mégacamions. Le prestataire souhaite ainsi finir l'année avec une économie totale de 50t de CO2 réalisée grâce à ces véhicules. PM 
  
 

Allemagne
Rhenus Offshore
Logistics
remplace
des conteneurs
en mer du nord
Rhenus Offshore Logistics a remplacé deux conteneurs sur une plate-forme d'accès par câble de la ferme éolienne de Nordergründe (Allemagne). Le travail consistait à coordonner et réaliser l'ensemble des travaux, y compris la résolution du problème technique et la mise à disposition du matériel approprié pour la fixation du chargement. Le défi principal de ce travail a consisté à remplacer deux conteneurs de 10 pieds à une hauteur de 24 mètres. Le faible tirant d'eau disponible et l'amplitude des marées à proximité du parc éolien de Nordergründe, situé à environ 15 kilomètres au large des côtes, en mer du Nord, n'ont offert qu'un temps limité pour réaliser cette opération rendue encore plus complexe par ces conditions extrêmes. Rhenus Offshore Logistics a développé un concept sur mesure et spécifique pour réaliser cette opération, incluant une assistance complète. Les conteneurs et le matériel nécessaire ont été chargés au Jade Weser Port à Wilhelmshaven et transportés jusqu'à la ferme éolienne par Rhenus. Un navire de soutien en mer (Offshore Support Vessel), équipé d'une grue spéciale, a été utilisé pour remplacer les conteneurs puisque la plate-forme d'accès par câble ne disposait pas d'engins de levage. JPG 
 
ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
 
 
Jean-Philippe GuillaumeDirecteur des rédactions 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 
Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
4 avril 2017
AVRIL 2017

Enquête
WAVESTONE
« Industrie 4.0 :
et vous,
qu"attendez-vous
de la quatrième
révolution
industrielle ? »
Partenaire
SCMagazine

Jeudi 13
Webconférence
CentraleSupélec
« Acheteurs,
comment
la révolution
numérique
bouleverse
votre
contribution à
la performance
de l'entreprise ? »
De 11h30à 12h30


Mercredi 19

Les rencontres
PROLOGIS
« Prenez de
la hauteur sur
la Supply Chain »

Partenaire :
SCMagazine
Sur invitation 



MAI 2017

Jeudi 18
Webinar
DYNASYS
« Gérez votre
Supply Chain
étendue :
Anticipez.
Optimisez.
Décidez 
»

Partenaire
SCMagazine
De 17h à 17h45



JUIN 2017

Jeudi 1
Journée Demand
& Supply Chain
Planning,
5ème édition
DYNASYS
« Du S&OP
à l'IBP :
Comment aligner
Supply Chain
et Finance ? »
Partenaire
SCMagazine
De 8h30 à 17h
Palais Brongniart
Paris 2e


Jeudi 15 et
vendredi 16

Formation
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques de
la prévision
des ventes »

De 9h00 à 17h00
Paris-La Défense

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire est soumis à validation. Revenez-nous voir bientôt.