jeudi 23 février 2017

La délégation Drôme en action

Unique en Drôme-Ardèche, la Classe Défense et Sécurité Globales du collège Charles de Gaulle de Guilherand Granges a vu le jour à la rentrée 2013 grâce à la convergence des volontés de deux enseignants d’histoire-géographie, Stéphanie Buis et Bruno Hermann, depuis devenus auditeurs de la 205ème session régionale IHEDN, et au soutien du Trinôme académique de Grenoble. Le groupe d’élèves de 3e constitué chaque année choisit volontairement de suivre un enseignement supplémentaire de 2 heures par semaine. Trois objectifs principaux animent ses professeurs : favoriser la découverte de métiers dans les différents domaines de la Défense, faire comprendre, vivre et partager les valeurs de la République, transmettre la mémoire des conflits du XX° siècle. C’est une manière pour eux de développer le sens de l’engagement chez leurs élèves, d’encourager les comportements responsables et solidaires à travers des actions de terrain effectuées en dehors du temps scolaire : participation aux cérémonies commémoratives, formation de base aux gestes de premiers secours, collecte pour le Bleuet de France. C’est enfin, d’un point de vue pédagogique, la volonté de proposer un levier supplémentaire pour la réussite, la motivation et l’épanouissement des collégiens.

Depuis ses origines, l’existence de la classe repose sur un partenariat fort avec le 1er régiment de Spahis de Valence, son unité militaire partenaire. Au-delà de la visite classique du régiment, les 26 collégiens correspondent avec les escadrons projetés sur des terrains extérieurs, assistent à des récits d’OPEX. Ils sont associés par le chef de corps à la fête régimentaire du 29 septembre, célébrant la victoire d’Uskub de 1918, et aux grands événements du régiment. Outre ses contacts privilégiés avec les militaires du 1er Spahis, la classe rencontre tout au long de l’année  divers professionnels de la Défense et de la sécurité présents en Drôme-Ardèche : gendarmes du PSIG Sabre de Valence et du PSPG de Cruas, sapeurs-pompiers, fonctionnaires de police, SIDPC de la préfecture, pilotes et mécaniciens d’hélicoptères du Groupement Aéromobilité de la Section Technique de l’Armée de Terre (GAMSTAT) implanté à Chabeuil ou bien encore personnels du nouveau centre pénitentiaire de Valence. La CDSG a également noué une relation forte avec les Délégués Militaires Départementaux qui interviennent en classe pour décrire les enjeux de la Défense et de la sécurité nationale du pays et avec des élus qui ne manquent pas de les associer aux grandes manifestations patriotiques et de défense de leur commune.
Lors des séjours pédagogiques organisés annuellement au printemps, les élèves vivent d’autres moments riches en émotions et en rencontres. En 2015 à Toulon, ils ont eu le privilège de monter à bord d’un sous-marin nucléaire d’attaque dont ils ont découvert les principes de fonctionnement, les missions et les conditions de vie de l’équipage. Ils ont aussi pu échanger avec des pompiers de l’Unité d’instruction et d’intervention de la Sécurité Civile n°7 de Brignoles qui n’ont pas ménagé leur peine pour décrire leurs métiers et leur passion, et avec des pilotes du Groupe de chasse 1/2 « Cigognes » de la Base aérienne de Luxeuil en 2016. Ces nombreuses rencontres leur permettent de mieux appréhender les menaces auxquelles sont exposés les français et de comprendre comment la France y fait face de manière globale. C’est aussi l’occasion pour eux de prendre conscience que chacun peut jouer un rôle au service de son pays et que « la Défense est l’affaire de tous ».

L’ambition des enseignants est forte : porter haut les couleurs de cette CDSG ardéchoise à travers des projets qui permettent de construire un collectif soudé et de concrétiser leur engagement dans la transmission de l’esprit de Défense et la consolidation du lien Armée-Jeunesse. Ils ont ainsi mené en 2015 un projet labellisé « Mission du Centenaire » pour honorer et entretenir le souvenir de soldats ardéchois. L’an passé, ils ont participé à la 1ère édition du Prix de l’Association des Rescapés de Montluc afin de reconstituer le parcours de trois anciens internés de cette prison lyonnaise. Fin 2015, ils se sont associés à une action « sport et handicap » au collège pour développer un volet consacré à la réinsertion par le sport des militaires français blessés en mission. C’est ainsi que le Sergent-Chef Jocelyn Truchet, médaillé d’or aux Jeux Mondiaux Militaires, est venu partager son expérience. La classe a aussi remporté en 2015 le Grand Prix du concours « Raconte-moi la défense » organisé par la DMJEC. Dernière fierté en date, l’un de ses élèves a vu sa photo primée au concours organisé en 2016 par la Commission Armée Jeunesse, un cliché qui a de nouveau été mis à l’honneur en février 2017, dans les douves de l’Hôtel National des Invalides, lors d’une exposition intitulée « La jeunesse au cœur de la Défense ».





Sur la photo : Stéphanie Buis, enseignante de la CDSG, le Colonel Maxime Do Tran, Chef de Corps des Spahis, Nicolas Daragon, maire de Valence, Christelle Capevand, la principale du collège Charles de Gaulle de Guilherand Granges et Michel Mienville, adjoint au maire de Guilherand Granges en charge de la sécurité et de la citoyenneté et correspondant défense.






Une affiche pour soutenir le 1er régiment de Spahis
Des adolescents souriants qui font un « check » avec des soldats lourdement équipés de l’opération Sentinelle, à l’arrière-plan la fontaine monumentale de Valence, et une phrase qui marque les esprits : « Les Spahis nous défendent, nous les soutenons ». Cette affiche, produite en une cinquantaine d’exemplaires, est apparue en novembre 2016 dans les rues de Valence et de Guilherand Granges et y est restée visible pendant une semaine. Les jeunes que l’on y a découverts sont des élèves de la Classe Défense et Sécurité Globales du collège Charles de Gaulle de Guilherand Granges en Ardèche. Ils sont à l’origine de cette campagne de soutien au 1er régiment de Spahis de Valence, leur unité militaire partenaire, un projet réalisé grâce au soutien des deux mairies. Réalisé conjointement, le cliché qui habille l’affiche, illuminé par le sourire du jeune Léo, « entend refléter les gestes de solidarité spontanés observés au mois d’août à Nice et remercier les soldats Sentinelle qui nous protègent aux côtés des forces de sécurité intérieure » comme l’ont expliqué les deux enseignants à l’occasion du lancement de cette campagne d’affichage à la mairie de Valence. « Nous sommes sensibles à cette belle initiative de soutien » a confié le Colonel Maxime Do Tran, Chef de Corps des Spahis, car notre régiment est en effet fortement mobilisé. Il poursuit ses missions traditionnelles en opérations extérieures alors que la moitié du régiment est engagé en permanence dans la protection du territoire national et des Français depuis les attentats sanglants de 2015. Ces marques de reconnaissance comptent énormément pour nous ».