jeudi 31 mars 2016

Défense de notre pays : les dernières nouvelles


  • Le Rapport sur les restructurations 2016 du ministère de la Défense est disponible ici.
  • Le Rapport au parlement sur les conditions d’emploi des armées lorsqu’elles interviennent sur le territoire national pour protéger la population est à lire là.
  • Pour ce qui concerne les opérations extérieures, lire ici la tribune du CEMAT.

  • la Réserve est aussi à l'honneur dans les colonnes du Progrès :



mercredi 30 mars 2016

6e Salon du Livre des Auditeurs Ecrivains de l’IHEDN


salon-du-livre-5 

L’Union-IHEDN a le plaisir de vous annoncer la tenue du 6e Salon du Livre des Auditeurs Ecrivains de l’IHEDN organisé par l’AA-IHEDN. Il se tiendra à l’Ecole militaire le samedi 2 avril à partir de 11h00 en salle Aubry (Entrée 21 place Joffre) dans le cadre des 2es Rencontres de l’IHEDN. Les auditeurs écrivains de la Communauté IHEDN ayant récemment publié un ouvrage et désireux de le présenter au public sont invités à se manifester avant le jeudi 24 mars auprès du délégué général de l’AA-IHEDN delegue-general@aa-ihedn.org

Fiche d’inscription au 6e Salon


Et plus particulièrement : Auditrice IE et SR Défense 156 (AR1),  Claude Delesse nous annonce la sortie du livre qu'elle vient d'écrire sur l'histoire de la NSA depuis avant sa création jusqu'à 2015. Elle y évoque aussi en dernière partie les enjeux cyber avec un clin d'oeil sur les systèmes chinois, russes, israéliens, français... 

mardi 29 mars 2016

Membres de l'association des auditeurs IHEDN Région Lyonnaise

Les compte-rendus et l'album photo de l'Assemblée Générale de l'association sont en ligne sur le site, partie réservée aux membres auditeurs et associés à jour 2016.
Si vous ne connaissez pas votre mot de passe pour accéder à votre espace privé, n'hésitez pas à le solliciter auprès de : secretariat@ihedn-rl-ar14.org


JNR 2016 : démonstrations et conférence le 7 avril à Lyon

Dans le cadre de la « journée nationale du réserviste », une démonstration pratique et des conférences autour de la prise en charge sanitaire face aux victimes d’attentat se déroulera à partir de 13h45 à l’Université Claude Bernard Lyon 1 le jeudi 7 avril 2016.

En pièce jointe, vous trouverez l'invitation.

lundi 28 mars 2016

INNOVER POUR UN MONDE PLUS SÛR

"INNOVER POUR UN MONDE PLUS SÛR"
La 2e édition du forum TAC, Technology Against Crime
réunit les acteurs mondiaux de la sécurité à LYON, les 28 et 29 avril
Après le succès de la 1ère édition de 2013, le Forum international TAC, Technology Against Crime revient à Lyon en 2016, en présence du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour répondre à deux grands enjeux :
1/ Anticiper les menaces et répondre aux grands enjeux de sécurité
2/ Identifier et mettre en lumière les solutions de demain
Organisé autour de 3 menaces : cyber – crime organisé – terrorisme
et de 3 solutions : l’innovation technologique – la coopération public/privé – 
la coordination internationale.               
Le Forum TAC met en relation les besoins des donneurs d’ordres publics et privés et les solutions proposées par les entreprises et crée ainsi un dialogue de haut niveau axé sur la performance et l’innovation en matière de sécurité. Un événement au format unique qui associe des rendez-vous d’affaires, un Forum Innovation, des démonstrations, un espace networking, des cas pratiques et des interventions de haut niveau.
500 participants sont attendus :
-  ministres, représentants d’Interpol et délégations officielles de plus de 190 pays
-  forces de police et de sûreté internationales
-  dirigeants et responsables de la sécurité de grands groupes industriels
-  fournisseurs de solutions et services
-  représentants institutionnels
Parmi les nombreux sujets traités :                                                         
- La protection des avions face aux cyber-attaques
- Le trafic d’êtres humains
                                   - Le maintien de l’ordre et l’utilisation des media sociaux
                                   - La protection des sites sensibles
En savoir plus www.forum-tac.com                                            
Le Forum TAC est un événement coproduit par Live ! by GL events et FITS (forum international des technologies de sécurité), sous le haut patronage d’Interpol et du ministère de l’Intérieur, avec le soutien de la Métropole de Lyon. Il se déroule dans la continuité de la Conférence Annuelle des Chefs de BCN Interpol (26/27 Avril 2016 à Lyon). Les délégations des 190 pays membres Interpol pourront ainsi enchaîner la conférence et le Forum TAC : ces deux événements successifs feront de cette semaine d’avril « LA semaine internationale de la sécurité à Lyon ». La Métropole, qui avait accueilli la première édition du Forum TAC en 2013, regroupe un grand nombre d'acteurs-clé du monde de la sécurité : industries, PME, pôles de compétitivité, établissements d’enseignement supérieur... et le siège d’Interpol.
Retour sur l’édition 2013Avec plus de 600 participants internationaux - industriels, policiers et professionnels de la sécurité, chercheurs et universitaires - le premier forum TAC qui s’est tenu les 8 et 9 juillet 2013 a été un succès.
L’événement a réuni : 20 ministres - 18 partenaires/sponsors 59 délégations officielles des pays membres d’Interpol 
- 68 pays représentés.
Revue de presse de l’édition 2013 http://www.forum-tac.com/en/tac-media.

bandeau
avec
C.R., avec agence

Réserve opérationnelle : nouveaux textes.

Veuillez trouver ci-joint l'instruction de la DRH MD relative à l'exercice par des personnels civils de la défense d'activités dans la réserve opérationnelle, qui vient d’entrer en vigueur.


dimanche 27 mars 2016

Le discours du CEMA sur les réserves prononcé lors des assises du 10 mars


« Une réserve nombreuse et active n’est pas seulement une nécessité, elle est une opportunité et une chance. Nous avons beaucoup à apprendre mutuellement, et nous pouvons encore progresser pour exploiter au mieux la richesse en compétences que les candidats à la réserve constituent. C’est cette conviction forte que je voulais partager avec vous pour cette courte conclusion que j’articulerai autour de trois mots : volonté, ambition et espérance. »

Le texte intégral est à lire ici.


jeudi 24 mars 2016

Les membres du GLAX (anciens "X") reçoivent le Gouverneur militaire le 6 avril pour un point stratégique

Conférence Dîner Débat
6 avril 2016 à 19H15
Novotel Gerland - 70 Avenue Leclerc, Lyon


Prochaine conférence dîner débat, sur un thème particulièrement actuel et brûlant, présenté par un conférencier éminemment compétent :

« Les engagements militaires français :
l’approche globale des opérations »
par le Général de Corps d'Armée Pierre CHAVANCY
Gouverneur Général Militaire de Lyon
Officier général de zone de défense et de sécurité Sud-Est
Commandant la zone terre Sud-Est

​​
Nous comptons sur votre participation très nombreuse à cette opportunité exceptionnelle de rencontrer le Général de Corps d'Armée Pierre CHAVANCY
​.​

​A bientôt,
​Bien à vous,

mercredi 23 mars 2016

Les Security Days en Afrique de l'Ouest

La 3ème édition des SecurityDays organisée conjointement par Kubuk Consulting, les Eléments Français du Sénégal et la société de conseil en stratégie CEIS les 15 et 16 mars 2016 au King Fahd Palace de Dakar a rassemblé plus de 600 visiteurs représentant l’ensemble de l’écosystème numérique africain.

Avec le soutien de l’ANSSI française et de l’ADIE sénégalaise, cet évènement unique en Afrique de l’Ouest a permis aux décideurs IT, experts en sécurité, chefs d’entreprise, industriels et utilisateurs finaux de se rassembler pour échanger sur les problématiques liées à la cybersécurité en Afrique.

Un lieu de réflexion stratégique
Les participants ont souligné la qualité des 3 séances plénières et 18 ateliers ainsi que le haut niveau d’expertise des 42 intervenants qui ont permis de débattre concrètement des enjeux en termes de croissance économique et de développement de l’essor du numérique en Afrique. De nombreux sujets ont ainsi été abordés tels que : la mise en place de stratégies nationales de cybersécurité, l’importance de la formation en adéquation avec les nouveaux besoins et nouveaux métiers, les financements de projets cyber et les enjeux de l’e-administration.
Les 25 partenaires de l’évènement* ont profité de ces 2 journées pour communiquer sur leurs expertises et initier des contacts privilégiés avec des acteurs majeurs du secteur.

Renforcement des liens de coopération internationale dans le domaine de la cybersécurité  
La présence de représentants de 15 pays (Côte d’Ivoire, Congo, Afrique du Sud, Ghana, Guinée, Bénin, Pays-Bas, Etats-Unis…), dont le Ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique guinéenMoustapha Mamy Diaby, démontre le souhait commun de renforcer et accélérer les actions de coopération régionale et internationale liées à la sécurisation des systèmes d’information.
Le Ministre de l’Intérieur et de la sécurité Abdulaye Daoda Diallo a annoncé dans son discours de clôture la création prochaine d’une « plateforme de lutte contre la cybercriminalité, cyber sécurité, de veille et surveillance des sites djihadistes et de signalements accompagnée de formations spécifiques et d’équipements et matériels de haute technologie » en partenariat avec la Direction de la Coopération Internationale française.
Par ailleurs, l’Agence de l’Informatique de l’Etat du Sénégal (ADIE) et l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) ont profité de l’évènement pour signer un accord de coopération bilatérale dans le domaine de la cybersécurité.


*Atos Bull, Civipol Conseil, Crypttalk, DCI, Duglante, Epita, Ercom, Feitian Technologies, Gainde 2000, IDnomic, Modelsis, Novatech, Orange Business Services, Prim’x, Seclab, Sesam informatics, Soft Solution, Solid, Solucom, Sup de Co Dakar, Systemis, Tracip.

mardi 22 mars 2016

Journée Nationale du Réserviste : jeudi 7 avril 2016

Le jeudi 7 avril 2016 de 11h à 17h00 à la faculté de médecine Rockefeller,
8 avenue Rockefeller à Lyon.

Le thème de la journée est la réponse sanitaire face aux attentats et en particulier la prise en charge de nombreuses victimes présentant des blessures hémorragiques.


  • Dès 11h00, des ateliers permettront à tous les participants à cette journée (ouverte à tous) de s’exercer à la pose de garrots ou pansements compressifs ou hémostatiques, sur des mannequins de simulation qui permettront de vérifier l’efficacité du geste.
  • A partir de 12h30, des groupes d’interventions composés d’étudiants de Médecine et de personnels du CMA de la Valbonne feront une démonstration grandeur nature d’intervention sanitaire sur des victimes d’attentats.
  • L’accueil des autorités aura lieu à 14h00. Nous vous enverront une invitation officielle, mais d'ors et déjà, nous serions honorés de votre présence ainsi que de celle de tous les auditeurs qui seraient intéressés
  • A partir de 14h45, des conférences centrés sur le retour d’expérience des attentats de Paris par le SAMU, la BSPP et l’HIA Bégin, sur l’émergence de la médecine tactique et la prise en charge psychologique clôtureront cette journée.


Cette JNR est organisée avec le concours de la Collégiale des Référents défense ainsi que l’AR14.


Télécharger l'invitation ici.

lundi 21 mars 2016

Armement de nos gendarmes et policiers : le point sur le HK G36

Les HK G36 des PSIG et des BAC sont "fiables et sûrs", selon un spécialiste


 
par Nathalie DELEAU
Spécialiste reconnu des armes, Jean-Louis Courtois, assure que les nouveaux fusils d’assaut HK G36 dont sont progressivement équipés gendarmes des PSIG et policiers des BAC, sont « fiables et sûrs ». Cet expert en balistique à la Cour d’appel de Paris et à la Cour pénale internationale de la Haye, estime que ces armes de guerre, fabriquées outre-Rhin par l’industriel Heckler & Koch (HK), sont adaptées aux forces de Police et de Gendarmerie face aux kalachnikov et aux protections utilisées par les terroristes en janvier et novembre 2015.
Le HK G36 fait l’objet de nombreuses critiques. Quelle est votre analyse ?
Il y a effectivement eu des problèmes avec les G36 allemands en dotation depuis 1995 dans la Bundeswehr (armée allemande). Ces problèmes, intervenus lorsque la Bundeswehr était en Afghanistan, provenaient d'un canon qui ne correspondait pas à l'usage qui devait être fait de l’arme. Les militaires se sont aperçus qu’avec la chaleur et le tir en rafales longues, l’arme manquait cruellement de précision. À partir de 2011, des tests d'évaluation ont été effectués. Un institut technique de la Bundeswehr et deux instituts privés se sont aperçus que les difficultés ne portaient pas sur les 188.000 armes en service dans la Bundeswehr, mais concernaient seulement quelques armes utilisées en Afghanistan par des températures extrêmes. Il s’agissait d’un problème de canon de l’arme et d’échauffement de certaines pièces mécaniques en plastique. Sur la base de ces conclusions, la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen a demandé le retrait partiel de ces armes pour des tests complémentaires. Ces dernières ont été remplacées par des HK 416 (calibre 5,56 mm). Actuellement, la Bundeswehr et de très nombreux services de l’armée allemande sont encore largement pourvus du G36. En France, le Raid l’utilise d’ailleurs sous une version différente depuis le début des années 2000. S’il y avait eu un problème, on l’aurait su et on aurait évidemment procédé au retrait de ces armes.
En quoi les HK G36 de la Gendarmerie et de la Police diffèrent de ceux de l'armée allemande ?
Ces armes destinées aux forces de l’ordre françaises ne sont pas défectueuses et n’ont pas été acquises au rabais. Il ne s’agit pas d’un équipement de compensation ou d’échange entre la Bundeswehr et l’Etat français. Les G36 qui équipent gendarmes et policiers sont des armes de dernière génération, fabriquées en 2015. Le fusil d’assaut G36 est en fait une famille d’armes disponible dans différentes versions. Ainsi, les gendarmes doivent être équipés du G36 K et les policiers du G36 KP2.
Quelles sont les principales spécificités de ces deux modèles d’armes ?
De calibre 5,56 mm, ces armes sont des variantes du G36. Il existe des G36 à canon long et des G36 à canon court. Le canon du HK G36 K équipant les gendarmes et celui du HK G36 KP2 des policiers mesurent 318 mm. Celui du Raid et de la BRI (G36 C comme compact) fait 228 mm. Il y a donc les modèles longs, courts et compacts.
La longueur de 318 mm permet une vitesse initiale de la balle de 850 mètres/seconde. Les HK G36 disposent d'une crosse réglable en longueur et d’un appui joue permettant l'emploi d'un gilet pare-balles lourd. Ces armes sont équipées d'un viseur de dernière génération monté sur un rail et dotées d'organes de visée mécanique (cran de mire et hausse) basculants pour pouvoir mettre le système de visée. Ce sont des armes fiables, sûres et qui ont fait leurs preuves.
Le levier d’armement, le poussoir de chargeur, le levier de sûreté et l’arrêtoir de culasse sont totalement ambidextres. On peut fixer une lampe tactique ou une poignée avant.
L’arme est alimentée par des chargeurs translucides d’une capacité de trente coups, permettant de visualiser immédiatement le nombre de coups restant dans le chargeur à une ou deux munitions près.
Le HK G36 possède également plusieurs modes de tirs. Pour la police, il est en mode semi-automatique : coup par coup, ou rafales de deux coups. On ne peut pas tirer plus de deux coups, ni lâcher les 30 coups en appuyant sur la détente.
Le modèle Gendarmerie diffère légèrement. Le sélecteur de tirs a quatre positions : sûreté, coup par coup, deux coups et rafale.
Ces armes là sont-elles plus précises au coup par coup ou en rafales ?
Ces armes sont très précises au coup par coup, à deux coups ou en rafales. Mais le coup par coup ou le tire à deux coups sont les meilleures positions pour une précision importante en utilisation citadine. Dans ce cas de figure, le gendarme ou le policier aura toujours le maintien de l’arme.
C’est à dire qu’il n’y a pas de recul ?
 Non il n'y a pas de recul, c'est une arme facile d'emploi, précise, qui ne donne pas un recul conséquent, permettant donc le maintien de la visée. Avec le calibre 5,56 mm, on est plus du tout dans dans la configuration du 9 mm du pistolet automatiqueSIG Sauer des gendarmes qui tire à 350 mètres/seconde. La munition du HK est équivalente à des modèles kalachnikov de 7,62 ou de 5,45 mm. C’est arme de guerre contre arme de guerre. Le pouvoir de perforation et de destruction du HK et de la kalachnikov sont identiques.
Combien de HK G36 vont équiper les forces de l’ordre françaises ?
Il y a un marché de plusieurs milliers d’armes, dont les fusils à pompe Benelli de calibre 12 achetés par la Police. Les PSIG et les BAC vont toucher l’essentiel de ces armes, ce qui impose une formation spécifique. On ne peut donner un fusil d’assaut sans formation à des gens qui utilisent habituellement un Sig ou un Taser. Il faudra savoir démonter et remonter l’arme, savoir la faire fonctionner et tirer, et en connaître les limites : les munitions de 5,56 mm sont encore mortelles à 1,7 km voire 2 km, contre 2 à 300 mètres pour le calibre 9 mm.
 
Que est le prix du HK?
Cette arme est vendue aux forces de l'ordre françaises à environ un millier d’euros, soit un marché de 3,6 à 4 millions d’euros. La firme HK ne communique pas sur le prix de ses armes.
Ce même modèle équipe t-il d'autres armées dans le monde ?
Actuellement, 55 pays sont équipés de HK G36 ou de HK 416. La plupart des unités du Commandement des opérations spéciales (COS) disposent de HK 416 en 5,56 mm ou de HK 417 en 7,62 mm. L’usine Heckler & Koch est située à Oberndorf en Forêt Noire, à une cinquantaine de km de la frontière française.
Le HK G36 est-il suffisant face à la menace terroriste ?
Cazeneuve souhaite qu’il y ait des forces d’intervention rapides situées au maximum à 20 minutes de chaque point du territoire. Une kalachnikov, ce sont 30 cartouches qui partent en 2,8 secondes. D’un côté on parle en secondes et de l’autre en minutes d’intervention. Si on avait des attaques multiples - c'était la configuration des attentats de novembre - 20 minutes représente des centaines de morts si vous avez des gens entraînés en face de vous.
En 2015, près de 40 000 personnes ont trouvé la mort dans des attentats. Le problème c'est la rapidité d’intervention. Mais les primo-intervenants, policiers ou gendarmes ne sont armés que du pistolet Sig Sauer.
Faudrait-il fournir des HK à l’ensemble des forces de l’ordre ?
Dans l'état actuel des finances c'est compliqué. Dans l'état actuel de la formation, ce serait très compliqué. C’est sans compter les risques de la mauvaise utilisation de cette arme, comme lors d’une sortie rapide de la voiture, les gendarmes et les policiers pourraient alors se blesser entre eux.
 

dimanche 20 mars 2016

La dernière publication de"Communication & Influence" est sortie

Logo Communication et influence

Migrations, géopolitique,
communication et influence :
le décryptage de Gérard-François Dumont


Professeur à l'université de Paris-Sorbonne, le recteur Gérard-François Dumont est un spécialiste incontesté des questions démographiques et géopolitiques. A l'heure où l'Europe connaît une vague sans précédent de flux migratoires, il pointe du doigt non seulement le traitement déconnecté des réalités, par les médias comme par les autorités politiques, nationales ou européennes, mais aussi l'absence de vision stratégique et de réalisme de l'Union européenne en matière de contrôle des frontières et de maîtrise des mouvements de populations.
Dans l'entretien qu'il m'a accordé, le recteur Gérard-François Dumont montre clairement que "ce déficit de transparence et de communication fait que les citoyens ne comprennent pas, s'inquiètent et n'ont plus confiance. Il est donc urgent de remettre les choses à plat et de prendre en compte les réalités pour établir de bons diagnostics." De fait, plus que jamais se pose aujourd'hui crûment la question du devenir de l'Europe.
Bonne lecture,

Bruno Racouchot
Directeur de Comes Communication
Paris - Toronto - São Paulo
courriel : bruno@comes-communication.com
www.comes-communication.com et www.www.communicationetinfluence.fr

Conférence autour de la parution d''un manuel stratégique de guerre électronique, le 4 avril à l'INSA


Ingénieur en systèmes électroniques pour la Défense, Olivier TERRIEN est membre de l’’Association Française de Guerre Electronique (Guerrelec). Auditeur de l’IHEDN (Paris, 2010), ce passionné d’’histoire a publié plusieurs ouvrages et des centaines de pages dans la presse internationale sur la stratégie, l’’histoire militaire et l’’électronique dans les conflits du XXe siècle. Depuis une dizaine d’années, il sensibilise un large public à une électronique aujourd’hui omniprésente. 

Quelques chapitres à télécharger : www.36stratagemes.fr
S'inscrire à la conférence : mail à l'auteur : contact@36stratagemes.fr

samedi 19 mars 2016

Renseignement : point à date

Rapport 2015 de la délégation parlementaire au renseignement - Communication de M. Jean-Pierre Raffarin, président et audition conjointe de M. Bernard Bajolet, DGSE et de M. Patrick Calvar, DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) est à lire ici.

L'AR en profite pour vous rappeler sa Journée d'Information et de Sensibilisation DGSE / DDPSD :





​Votre contact : Jean-Paul BERNARD

vendredi 18 mars 2016

Les officiers généraux en 2e section vous proposent leurs réflexions

Association selon la loi de 1901, le G2S est un groupe constitué d’officiers généraux de l’armée de terre qui ont récemment quitté le service actif. Ils se proposent de mettre en commun leur expérience et leur expertise des problématiques de défense, incluant leurs aspects stratégiques et économiques, pour donner leur vision des perspectives d’évolution souhaitables de la défense.

Télécharger la dernière revue ici


SOMMAIRE

- Introduction
- 1. Qu’est-ce que la remontée en puissance Page 4 à 6
- 2. Les menaces à prendre en compte : l’état du monde Page 7 à 10
- 3. Les capacités opérationnelles à détenir, à renforcer ou à reconstituer Page 11 à 20
- 4. La problématique des ressources humaines : le cas de l’armée de terre Page 21 à 27
- 5. Les questions économiques : financiers et forgerons au cœur de la résurgence capacitaire Page 28 à 36
- 6. Quel accompagnement du processus par l’industrie ? Le cas des armements terrestres Page 37 à 40

jeudi 17 mars 2016

Colloque "Armement" à Paris le 7 avril par nos amis du CHEAr


Tous les deux ans l'association l'AACHEAr, organise les "Entretiens Armement et Sécurité". Pour 2016, la date a été fixée au 7 avril dans l'amphithéâtre FOCH de l'Ecole Militaire à Paris.



mercredi 16 mars 2016

Lyon 1914-1918 : dédicace de l'ouvrage de Roland Racine le 19 mars à Lyon


Messe des artilleurs à Lyon le 3 avril

 La messe des Artilleurs, le dimanche 3 avril 2016 à  10H00 au Sanctuaire Saint Bonaventure Lyon 2eme. 
 
Vous êtes cordialement invité (e) à assister à la messe célébrée à la mémoire de tous les Artilleurs Morts pour la France, tous numéros de Régiments confondus, et des membres de l' UALR et des Amicales rattachées : 54 e, 254 e RA, 68 e RAA, et 405 e RADCA avec la présence exceptionnelle du Chœur d’Hommes de Lyon et de nos camarades artilleurs italiens de l’Associazione Nazionale Artiglieri d’Italia ( A.N.Art.I. di Torino).

Comme à l'habitude, nous nous retrouverons à partir de 12 H 00 pour un repas convivial en compagnie de nos épouses ou de nos compagnes, au Cercle BELLECOUR 22, avenue Leclerc.
Si vous ne pouvez pas participer au déjeuner convivial qui suivra cet office religieux , nous pourrions avoir le plaisir de vous retrouver lors de l'apéritif  protocolaire au cours duquel sera signé un accord de jumelage entre l'A.N.Art.I di Torino et de l'U.A.L.R. avec le Parrainage nationale de l'A.N.Art.I et de la F.N.A.
 


mardi 15 mars 2016

Réserves : objectifs atteints en 2015 à 17 ESR près

par Philippe Chapleau

En 2015, 28 077 ESR (Engagement à servir dans la réserve) ont été réalisés pour un coût de 77 920 512 €. La cible exprimée était de 28 094 ESR; la différence est marginale (-17). Ce chiffre a été donné, début février, lors d'une réunion du COPIL (comité de pilotage) du projet Réserve 2019.
Le budget prévisionnel était de 81,88 millions €. La sous-consommation s'est élevée à 3,96 millions € puisque les dépenses ont été de 77 920 512 €.
La question désormais posée, c'est celle de la montée en puissance demandée par le pouvoir politique. D'où les travaux à marche forcée du COPIL qui tente de répondre aux exigences présidentielles et ministérielles de 40 000 réservistes dès 2018, avec un millier de réservistes déployés chaque jour sur le territoire national.
C'est pourquoi est prévue la création d'unités de réserve par la Marine (17 compagnies "Roméo" dès 2016), par l'armée de terre (15 UER) et l'armée de l'air (3 Sections Réserve d'Appui ou SRA) en 2016 et autant en 2017) et des recrutements planifiés/proposés comme suit:
Tout a l'air bien ficelé, dans ce dossier.
Mais les réservistes, qui en ont vu d'autres (réformes), ne s'attendent guère à des miracles et beaucoup jugent les chiffres avancés "irréalistes". D'autres estiment que les viviers évoqués pour le recrutement (voir mon dernier post sur ce sujet ici) sont aléatoires (chômeurs, EPID, nouveaux naturalisés etc).
Imperturbable, le COPIL poursuit ses travaux. Point d'orgue à venir: un grand colloque sur les réserves !

Télécharger ici le discours de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, pour les Assises de la Réserve, à Paris, le jeudi 10 mars 2016.

lundi 14 mars 2016

Des données sensibles dérobées lors d’une attaque informatique contre le Centre d’identificiation des matériels de la Défense


par Laurent Lagneau



À vrai dire – et c’est peut-être un tort – il est rare de se connecter tous les jours au site du Centre d’identification des matériels de la Défense (CIMD), chargé de la nomenclature et de l’identification des matériels français utilisés à l’étranger et ainsi que de ceux en provenance de pays non-Otan et utilisés en France.
Mais, la relative discrétion du site Internet du CIMD ne l’a pas préservé d’une attaque informatique revendiquée par un groupe disant appartenir au collectif Anonymous.
Les données ainsi dérobées ont ensuite été mises en ligne par les assaillants, qui affirment agir pour protester contre la prolongation de l’état d’ugence, la vente d’armes à l’Arabie Saoudite et les opérations françaises en Afrique. Des captures d’écran montrant l’interface d’administration du CMS (content management system) servant à gérer le site du CIMD ont également été diffusées.
Seulement, et comme le CIMD travaille en relation avec les industriels de l’armement et autres fournisseurs et sous-traitants, les informations obtenues par ce groupe lié à Anonymous sont, pour la plupart, confidentielles. Pour l’essentiel, il s’agit de coordonnées d’employés (surtout travaillant chez Thales) et, a priori, de mots de passe, d’adresses IP et d’identifiants.
« Cette fuite de données présente donc des risques pour les entreprises partenaires et les employés concernés, mais surtout pour le Ministère de la Défense dont des données internes ont été exposées », souligne la société de sécurité informatique CybelAngel, sur son blog.
Et ces informations, poursuit-elle, vont « probablement être utilisées par des acteurs malveillants, tels que des cybercriminels ou des services de renseignements étrangers », qui pourront cartographier les acteurs ayant des relations professionnelles avec le Ministère [de la Défense] et, par recoupement, construire des profils d’employés français travaillant à la fois dans des secteurs sensibles et au sein d’agences de sécurité nationale. » Ces derniers risquent d’être la cible de campagnes de spearphishing ou bien encore d’opérations d’espionnage à « grande échelle. »
En attendant, le site du CIMD a été mis hors service (un message disant qu’il est en maintenance s’affiche en page d’accueil).
Cette affaire rappelle celle de l’attaque particulièrement élaborée qui visa, en 2013, le site du Service historique de la Défense (SHD). Ce dernier, dont la base de données fut compromise, avait été mis hors service pendant des mois. En pleine opération Serval, à l’époque, les soupçons se portèrent sur la mouvance jihadiste.
Le portail Internet du ministère de la Défense est assez régulièrement la cible de cyberattaques. Généralement, le mode opératoire est celui du déni de service (DDoS), qui consiste à « bombarder » un serveur de requêtes afin de perturber son fonctionnement. Le collectif Anonymous a ainsi été derrière celle menée en janvier 2015 pour protester contre la mort du militant zadiste Rémi Fraisse.
Plus récemment, le même mouvement a revendiqué une autre attaque DDoS avant visé, début février, le site de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), qui venait de lancer une campagne pour recruter une centaine d’experts d’ici 2017.

dimanche 13 mars 2016

L'ARMEE DE L'AIR RECRUTE EN 2016




 PLUS D’INFOS : CIRFA AIR   et :  air-touteunearmee.fr
Quartier General Frère 4, rue Gustave NADAUD 69007 Lyon


ELEMENTS GENERIQUES SUR L’ARMEE DE L’AIR 

·         L’armée de l’air est déployée sur une quarantaine de sites en France (métropole + outre-mer), dont 25 bases aériennes.
·         Elle assure également des missions permanentes à l’étranger : à Djibouti, au Gabon, au Sénégal et aux Emirats Arabes Unis.
·         Elle assure 3 missions permanentes : posture permanente de sûreté (PPS = « police du ciel », env. 400 pers.) + intervention rapide (réaction, projection) + dissuasion.
·         Elle est actuellement engagée sur 3 opérations : Chammal (Jordanie / cf. ci-dessous), Barkhane (Tchad, Niger, Mali) etSangaris (Côte d’Ivoire).

Concernant l’opération Chammal (source EMA/COM) :
Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2. Il comprend également des militaires projetés à Bagdad et Erbil pour la formation et le conseil des militaires irakiens. Depuis le 24 septembre 2015, la frégate anti-aérienne (FAA) Cassard a rejoint les forces françaises engagées au Levant.

Les chiffres des effectifs de l’armée de l’air :

-          Près de 48.000 personnes (5.000 civils + 43.000 militaires)
-          Près de 43.000 militaires, soit environ 20% des effectifs militaires de la Défense
-          6.600 officiers (15%)
-          + de 25.000 sous-officiers (60%)
-          11.000 militaires techniciens de l’air (25%)
-          22% de femmes (15% au sein de la Défense)
-          Env. 5.000 réservistes (4.500 réserve opérationnelle + 500 réserve citoyenne)

La lettre de la RMF-UE est parue

Elle est à télécharger ici.


Prochaine session de l'INHESJ consacrée à la gestion des crises

Gestion de crise : une 4e session de l'INHESJ prévue en septembre 2016 





Cette formation a pour objectif de former des cadres du public et du privé aux fondements du management stratégique de la crise.


formation gestion de crise
La fiormation "Management stratégique de la crise" de l'INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice) a pour principaux objectifs de mettre les participants en capacité d’initier, dans leurs structures, une politique efficace de gestion des risques et de réponse aux crises. A la fin de la sessioon, les candidats seront en mesure de créer les conditions d’une culture de crise adaptée aux contraintes sociétales et économiques propres à leur environnement.
La session s'étale de septembre 2016 à juin 2017, avec 10 modules de 3 à 4 jours autour des thèmes suivants  :
  • la compréhension des risques et des crises,
  • la prise de décision et gestion du stress,
  • les plans de crise et les  plans de continuité d’activité,
  • les contraintes juridiques et aspects économiques,
  • le cadre institutionnel,
  • la gestion de l’information,
  • la communication de crise,
  • le retour d’expérience,
  • la résilience organisationnelle.
Cette formation s’adresse principalement aux cadres de l’entreprise ou du secteur public ayant en charge la gestion des crises ou étant appelés à y participer au sein des cellules dédiées.
En savoir plus :

samedi 12 mars 2016

« Mort en déportation » dans les camps japonais : une première pour la France

Par Jean-Dominique Merchet


Pour la première fois, deux citoyens français viennent de se voir reconnaître la qualité de « Mort en déportation » du fait de l’occupant japonais en Indochine française. Il s’agit d’Agnès-Albert Aly, décédé le 12 septembre 1945 à Hanoï et d’Onésime-Faustin Vernes, décédé le 10 avril 1945 à Tuyên Quang. Un arrêté de l’Office national des anciens combattants (Onac) du 8 janvier, paru au JO du 7 février, précise que la mention « Mort en déportation » sera apposée sur les actes et jugements déclaratifs de décès, comme le prévoit la loi de 1985.
François Cartigny, défenseur de ces oubliés de la déportation, estime qu’ « environ 3 000 Français sont morts dans les camps japonais » et pourraient donc, à ce titre se voir reconnaître la mention « Mort en déportation » à la suite des deux premiers pour lesquels il s’est mobilisé. « C’était en majorité des militaires, peut-être 2500, dont beaucoup appartenaient à des régiments coloniaux ». C’est pourquoi les deux premiers reconnus sont des Martiniquais. Ils seraient au total une trentaine d’Antillais, certains ayant été décapités au sabre. « On estime à environ 500 civils, des fonctionnaires, des commerçants, des planteurs, qui trouvèrent la mort dans les "camps de la mort" japonais » poursuit François Cartigny.
À ce jour, environ 75 000 personnes se sont vues attribuer la mention « mort en déportation », uniquement dans les camps allemands.

L’affaire des « morts en déportation » dans les camps japonais renvoie à un épisode peu connu du grand public. L’Indochine française (Vietnam, Laos, Cambodge) est restée administrée par les autorités de Vichy, jusqu’en mars 1945, bien après la Libération de la métropole durant l’été 1944. Le 9 mars 1945, l’armée japonaise, déjà sur place dans le cadre d’un accord avec Vichy, a pris le pouvoir par un coup de force, en s’en prenant aux Français sur place.


Secret Défense


Rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger

vendredi 11 mars 2016

Journée d'Information et de Sensibilisation Le mercredi 30 mars 2016 : renseignement et Sécurité avec la DGSE et la DPSD


Le RENSEIGNEMENT et la SÉCURITÉ dans vos entreprises et organisations, avec les représentants de la DGSE et la DPSD, qui viennent de Paris faire connaître les dispositifs mis en place par l'Etat pour aider à la sécurisation de nos activités : prenez les bonnes dispositions, récoltez les bons contacts pour assurer le secret des affaires et protéger votre métier des possibles atteintes concurrentes ou étrangères.


​Votre contact : Jean-Paul BERNARD