samedi 13 juin 2015

Le Sommet de l'intelligence économique et de la sécurité 2015, parrainé par l'IHEDN, s'est terminé il y a quelques jours.


Après deux jours de travaux thématiques, les conférences de restitution du 6 juin ont clôturé le Sommet de l’intelligence économique et de la sécurité (IES), au Centre des Congrès Le Masjestic. Devant un public de PME/PMI et d’universitaires, Eric Fournier, maire de Chamonix, a ouvert la journée avant de passer la parole au Préfet Cyrille Schott, Directeur de l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice. « L’information est un facteur de production qui a une valeur, a déclaré Monsieur Schott. La difficulté pour l’entreprise est de trouver le bon équilibre entre la nécessaire ouverture et la protection des informations stratégiques. Cette problématique n’est pas réservée aux grands groupes, elle concerne tout autant les PME/PMI. Le but de cette journée est de les englober dans cette réflexion. »

Monsieur Alain Juillet, ancien Haut responsable à l’intelligence économique auprès du Premier ministre, et aujourd’hui président du Club de sécurité des entreprises et de l’Académie de l’intelligence économique, a ensuite pris les rênes des conférences, accompagné sur la scène du Centre de conférences par les experts du Sommet. Ensemble, ils ont restitué au public l’essentiel des travaux mené les jours précédents : la diplomatie économique comme outil d’influence, l’intelligence économique en France, les spécificités en Europe et en Afrique. Mais aussi des sujets plus techniques tels que la sécurité des systèmes d’information, la gestion de l’information en entreprise ou encore les enjeux géostratégiques de la sécurité et la lutte contre les attaques dans le cyberespace. Autant de thèmes aux enjeux forts, qui ont vivement intéressé l’auditoire de PME/PMI et permis des échanges fructueux et dynamiques.

Ce premier Sommet était parrainé par l'Institut. Le général de corps d'armée Bernard de Courrèges d'Ustou en avait fait l'ouverture jeudi 4 juin.



«Les nations sont engagées dans une lutte économique mondiale et les informations de toute nature circulent vite et sans frontières, conclu Alain Juillet. La France ne peut pas perdre cette lutte. Secteur public et privé doivent inventer ensemble un nouveau concept républicain, dans lequel le numérique est central. » Des mots qui confirment toute l’utilité d’un nouveau rendez-vous tel que le Sommet IES 2015.
Le succès de cette première édition renforce la conviction de tous que, pour protéger les intérêts vitaux des organisations et gagner la guerre économique, la coopération public/privé est fondamentale. C’est dans cet état d’esprit de dialogue, d’innovation et de conquête que la France doit se placer dans la compétition mondiale.

Point presse : ici.
Photothèque : .


Pour tous, rendez-vous pour l’édition 2016, pour affronter ensemble de nouveaux challenges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire est soumis à validation. Revenez-nous voir bientôt.