mardi 30 juin 2015

Intelligence économique et sécurité : un petit point de mise à jour

A l'heure où Claude Revel  prend de nouvelles responsabilités, la D2IE publie un ouvrage de synthèse, à télécharger absolument et à lire puis conserver : Intelligence Economique, Références et notions-cles.

Cependant que l'INHESJ (partenaire du prochain Sommet IES) sort le numéro 5 de sa revue de l'IE "Défis", à télécharger ici "Lintelligence stratégique au service de la compétitivité" et sa LIREC "Lettre d'Information sur les Risques et Crises", à télécharger là.




Tout récent : 

Le Premier ministre a présenté le 18 juin la stratégie numérique du Gouvernement.
Organisée en quatre chapitres, elle annonce dans celui intitulé « Égalité des droits : la confiance, socle de la société numérique » la publication à l’été 2015 d’une stratégie nationale pour la sécurité du numérique, dont l’élaboration est coordonnée par l’ANSSI, et le lancement au premier semestre 2016 d’un dispositif d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance au service des particuliers, des entreprises de toutes tailles et des collectivités territoriales. La conception de ce dispositif est co-pilotée par l’ANSSI et le ministère de l’Intérieur.
Enfin, l’ANSSI s’implique également dans la conception et le développement du label « Secure cloud » évoqué dans le chapitre « Liberté d’innover : le numérique moteur de la croissance et de l’entreprise »

Pour aller plus loin :
La stratégie numérique du Gouvernement
Le chapitre consacré à la cybersécurité

Extrait ci-dessous :

De nouvelles protections pour les citoyennes, les citoyens et les entreprises 

Cybersécurité et cyberprotection 

La cybersécurité est un enjeu vital pour l’État et  ses systèmes d’information,  les acteurs économiques, et l’ensemble des citoyens exposés aux risques de cyberattaques.

Au-delà des actions quotidiennes des acteurs de la cybersécurité regroupés au sein de la solution "Confiance numérique" de la Nouvelle France Industrielle, le Gouvernement élaborera une stratégie nationale de cybersécurité à l’été 2015 qui sera ensuite mise en œuvre par l’ensemble de la filière.
 
Cette stratégie fixera les objectifs à atteindre et les orientations qui en découlent afin de conforter la sécurité et la défense de nos infrastructures critiques et d’accompagner la transition numérique en définissant les leviers humains, techniques et opérationnels nécessaires à l’innovation, au développement économique et à la confiance des Français dans le numérique.

Elle fixera par ailleurs des objectifs en matière de promotion internationale de nos produits et services et des orientations destinées à construire une souveraineté numérique européenne.

Enfin, le Gouvernement lancera un dispositif susceptible d’assister sur tout le territoire les victimes d’actes de cybermalveillance (particuliers, collectivités territoriales et entreprises de toute taille). Ce dispositif fournira, par exemple  via une plateforme numérique, un service d’assistance au dépôt de plainte et d’orientation vers des acteurs locaux susceptibles de fournir l’assistance technique la plus adaptée à la situation de la victime.

lundi 29 juin 2015

Olivier Kempf nous raconte l'OTAN

Olivier KEMPF, qui opère le blog EGEA, est l’auteur d’un ouvrage intitulé « L’OTAN au XXIe siècle » et qui a eu le bonheur d’attier l’attention de la rédaction de M6.  Olivier a, donc, accordé un entretien de près de 30 minutes sur l’Organisation fondée en 1949 et, qui, depuis assure la sécurité de l’Europe au prix d’une évolution afin de s'adapter au monde qui l'entoure : fini la guerre froide, les conflits entre armées, place aux guérillas et au terrorisme.

@ voir ici :



dimanche 28 juin 2015

Au niveau parlementaire, quoi de neuf ?

On lira ici l'Audition du général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, sur le projet de loi actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense.

...Et  la dernière lettre Défense-Sécurité du Parlement.

Le statut militaire de l’École polytechnique, et plus globalement ses liens avec le ministère de la Défense, risquent fort de faire partie du passé.






Hormis la suppression de la solde pour les élèves, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a repris à son compte l’essentiel des propositions formulées dans le rapport remis la semaine dernière par Bernard Attali au sujet de l’avenir de l’École polytechnique. Ce qu’a vivement critiqué François Bayrou, ancien ministre de l’Éducation nationale aux ambitions présidentielles.
Car, même si le rapport [.pdf] en question indique que le statut militaire de l’X est une « singularité à conserver », les solutions qu’il préconise tendrait plutôt à le fragiliser davantage. D’où les critiques du président du MoDem, qui refuse « l’idée que pour être moderne, il faut être sur le modèle américain », alors que l’École polytechnique, « en promouvant l’ingénieur et en lui faisant rencontrer la tradition militaire, a donné à la France parmi ses meilleurs cadres ».
Pour Bernard Attali, qui n’est pas un ancien polytechnicien, au contraire de Jacques (*), son frère, l’École polytechnique risque le « dépérissement » si elle n’adopte pas une « stratégie de croissance ». D’où ses propositions pour l’ouvrir davantage tout en l’intégrant au sein d’une super structure rassemblant plusieurs écoles d’ingénieurs implantées en région parisienne. Car l’X serait trop petite pour pouvoir rivaliser dans la compétition internationale. D’ailleurs, sa position dans le classement de Shangaï en serait la preuve.
Seulement, l’École polytechnique, dont la devise est « Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire », devait à l’origine former des ingénieurs pour les besoins des forces armées et de l’État. Depuis, cela est de moins en moins le cas… En outre, son statut militaire, qui lui a été donné par Napoléon Ier, n’est pas un cas unique : aux États-Unis, il existe le Virginia Military Institute, qui forme des ingénieurs dans un environnement militaire depuis 1839.
Ces derniers peuvent opter pour une carrière dans les forces armées américaines ou rejoindre le civil à l’issue de leur scolarité. « Riche en traditions, le Virginia Military Institute est prêt à préparer les jeunes femmes et hommes à relever les défis de leur temps », fait valoir le Général JH Binford Peay, son surintendant. Et cet institut ne figure pas dans le fameux classement de Shangaï, devenu l’alpha et oméga de l’enseignement supérieur, qui évalue des universités pour la plupart richement dotées grâce à des financements privés et publics. Mais sans doute n’a-t-il pas les mêmes ambitions que l’X…
Quoi qu’il en soit, le statut militaire de l’École polytechnique, et plus globalement ses liens avec le ministère de la Défense, risquent fort de faire partie du passé. D’ailleurs, le ton est vite donné dans le rapport de Bernard Attali.
« Son statut militaire, et le passage dans les armées, avec les traditions qui l’accompagnent, ont été dans le passé une force. Aujourd’hui encore cette appartenance au monde de la Défense est mise en avant par l’École et ses élèves comme un atout majeur pour développer une sensibilité au bien commun et au service public, avec des valeurs de loyauté et de solidarité vantées par les recruteurs. (…) Néanmoins, ces singularités, qui ont fait la force et la renommée de l’X pendant plus de 200 ans, sont-elles aujourd’hui compatibles avec la compétition mondiale à laquelle l’enseignement supérieur doit désormais faire face? Autrement dit, comment éviter que les atouts d’hier ne deviennent les faiblesses de demain? », demande Bernard Attali. Mais poser la question n’est-il pas déjà y apporter une réponse?
Plus loin, le rapport donne le sentiment de minimiser la satisfaction des 7 mois de stage effectués par les élèves au sein des forces armées : 80% d’entre eux en recommandent la reconduction.
Mais « le soulagement d’avoir fini la classe préparatoire est tel que n’importe quelle forme d’aération provoquerait sans doute chez les élèves le même enthousiasme… », écrit Bernard Attali, qui ne manque pas de souligner un taux de satisfaction supérieur (95%) chez les 30% d’élèves ayant opté pour un stage dit « civil », à dominante enseignement ou social, auprès des milieux scolaires défavorisés.
« Je crois donc utile, au moment où la défiance envers les élites n’a jamais été aussi forte, où la cohésion sociale est fragilisée, qu’un nombre plus important encore de nos jeunes polytechniciens aillent à la rencontre du terrain le plus difficile. (…) Aussi, pourrait-on imaginer qu’à l’avenir, une proportion plus significative d’X (50%) soit placée au cœur de ce dispositif, afin d’encadrer les jeunes qui opèrent ce service civil. Les objectifs de rupture géographique et sociale seront ainsi pleinement satisfaits, l’expérience des relations humaines très forte, et le retour pour la nation évident », fait valoir M. Attali. De quoi réduire davantage les liens avec le monde militaire…
D’un autre côté, le rapport reproche au ministère de la Défense, et plus particulièrement à la Direction générale de l’armement (DGA) leur manque de coopération avec l’École polytechnique, laquelle pourrait jouer un rôle de « vigie » pour identifier, le plus tôt possible, les ruptures technologiques susceptibles d’intéresser les armées et les industriels de l’armement. « Le partenariat qui unit le Pentagone et le MIT [ndlr, Massachusetts Institute of Technology] pourrait d’ailleurs avoir valeur d’exemple », estime M. Attali. Seulement, le département américain à la Défense a une politique beaucoup plus large en la matière et investit plusieurs milliards de dollars, chaque année, dans des projets de recherche universitaires. En clair, on ne boxe pas dans la même catégorie.
Par ailleurs, le rapport déplore le manque d’appétit de l’École polytechnique pour « les thématiques s’intéressant à la Défense » et dit regretter qu’elle « n’ait pas de laboratoires intéressant plus fortement l’industrie de défense »… « Il est d’ailleurs singulier de noter que la DGA est présente dans les conseils de la recherche de toutes ses écoles d’ingénieurs sous tutelle (ISAE, ENSTA ParisTech, ENSTA Bretagne)… sauf à l’X! », fait remarquer M. Attali.
Dans ces conditions, les liens avec le ministère de la Défense et le statut militaire de l’École polytechnique, qui a donné 33 Compagnons de la Libération et dont 900 anciens élèves, servant dans les armes « savantes » d’alors (artillerie et génie) sont morts pour la France durant le Grande Guerre, dépendront des réformes annoncées par M. Le Drian pour la fin de cette année.
Mais dans son rapport, Bernard Attali s’interroge sur l’avenir de la tutelle exercée par le ministère de la Défense sur l’X. « Vaut-il pour l’éternité? », se demande-t-il. « Peut-être pas » car « si demain la grande ‘École Polytechnique de Paris’ [ndlr, dont l'X ne serait qu'une composante] voit le jour, la question se reposera de savoir s’il ne faut pas rattacher l’École au Premier Ministre », explique-t-il. Et de conclure : « S’il n’est pas anormal d’y réfléchir dès maintenant, à chaque jour suffit sa peine ».

(*) Pour rappel, Jacques Attali avait déjà esquissé un projet de réforme de l’École polytechnique à l’occasion d’un rapport rendu en 1998 et intitulé « Pour un modèle européen d’enseignement supérieur » [.pdf]. La « nécessité » d’élargir le recrutement de l’X y avait déjà été mise en avant.

samedi 27 juin 2015

La Lettre d'information de la RMF UE - Mai 2015 est parue

Cette publication de la Représentation Militaire Française auprès du comité militaire de l'Union européenne, est non classifiée et comporte des liens Internet.

Téléchargez-là ici.

vendredi 26 juin 2015

FLASH SPECIAL VIGILANCE contre le TERRORISME ISLAMIQUE

Chers Amis et Camarades,

Suite aux événements de ST QUENTIN de ce matin et face aux menaces qui existent , le commandant de groupement rappelle l'impérieuse nécessité de rester vigilant et en éveil. Ainsi :

- Tout individu ou véhicule suspect semblant faire des repérages ou préparer un acte délictueux.
- Plus globalement, tout signe qui apparait suspect car inhabituel.

Ceci en particulier aux abords de sites type SEVESO ou autre sites sensibles.

Vous signalerez IMMÉDIATEMENT tous renseignements au CORG (Centre Opérationnel et de Renseignements de la Gendarmerie) au
corg.ggd69@gendarmerie.interieur.gouv.fr    
ou   04.78.92.77.87   
ou  17

Un maximum d’éléments devront être fournis : immatriculation de véhicule, descriptif véhicule et/ou individus, photos (utilisez vos smartphones).

!!! SANS TOUTEFOIS VOUS EXPOSER A UN QUELCONQUE DANGER !!!

Merci de bien prendre en compte cette demande et de sensibiliser vos contacts et réseaux.



« Trahison sanglante en Afghanistan »

Nous vous informons de la parution de « Trahison sanglante en Afghanistan », livre consacré au massacre de militaires français survenu le 20 janvier 2012 à Gwan, en Kapisa. https://www.facebook.com/armee.TrahisonSanglanteEnAfghanistan




mercredi 24 juin 2015

UNION-IHEDN : Catherine Orphelin élue présidente de l’Association nationale des auditeurs de l’IHEDN (AA-IHEDN)

Le 10 juin, Catherine Orphelin (AA59) a été élue à la présidence de l’Association nationale des auditeurs de l’Institut des hautes études de défense nationale (AA-IHEDN). Elle succède à Ariane Malzac.

Catherine Orphelin, auditrice de la 59e session nationale de l’IHEDN, est aussi auditrice du Cycle des hautes études pour le développement économique (CHEDE). Titulaire d’un diplôme de sciences politiques et d’un diplôme de communication, elle a fondé l’agence Cocarde, conseil en stratégie de communication,, de lobbying, d’image et de rayonnement avec activation de réseaux, et officie auprès de nombreuses entreprises, institutions et associations. Elle enseigne dans des écoles de communication et intervient en tant qu’expert auprès de l’Association pour le progrès du management (APM).
Administratrice de l’Apave, de Cap santé entreprises, elle a rejoint en 2014 le conseil d’administration du fonds de dotation IHEDN.
Catherine Orphelin est chevalier de la Légion d’honneur.


L’amiral (2s) François Dupont, ancien directeur de l’IHEDN (2005 – 2007), est élu 1er vice-président de l’association. Il succède à Yves d’Hérouville.
François Dupont, amiral en deuxième section, est auditeur de la 48e session nationale de l’IHEDN.
Sous-marinier, il s’est spécialisé, après avoir commandé à la mer, dans les relations internationales avant de devenir chef de cabinet du chef d’état-major des armées puis chef du cabinet militaire de Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense.
Directeur de l’IHEDN de 2005 à 2007, il termine sa carrière militaire comme inspecteur général des armées. De 2008 à 2013, il dirige la branche navale de Défense Conseil International.
Aujourd’hui conseiller de l’Association des anciens élèves de l’Ecole navale auprès des officiers en phase de reconversion, il est également conseil en management auprès de PME.
François Dupont est grand officier de la Légion d’honneur.

mardi 23 juin 2015


Le capitaine de frégate (R) Jean-Luc LOGEL
Assistant départemental pour la Marine

Le capitaine de corvette (R) Jean-Yves REMOT
Chef de centre de la Préparation Militaire Marine de Lyon

Le lieutenant de vaisseau (R) Nicolas BOULUD
Chef de centre de la Préparation Militaire Marine de Villefranche


Vous prient de leur faire l’honneur d’assister à la cérémonie de remise des diplômes à la promotion 2014/2015 des Préparations Militaires Marine
de Lyon et de Villefranche

le samedi 27 juin 2015 à partir de 10h30
Esplanade François Mitterrand
à Lyon Confluence (Lyon 2e)


La cérémonie sera présidée par le capitaine de vaisseau Christophe PAGOT
Délégué régional au Rayonnement et à l’image de la Marine en Méditerranée


Ci-joint le carton d'invitation à la cérémonie 2015 des diplômes des PMM de Lyon et de Villefranche.

Cette année, le dispositif s'intègre dans l'événement
LA MARINE EN ESCALE à LYON Confluence..

Télécharger l'invitation ici.

Le joli succès de la première édition des Rencontres IHEDN

à cinq cents kilomètres du premier Sommet de l'intelligence économique et de la sécurité de Chamonix, l'Institut était le 6 juin dernier sur tous les fronts :



Les douze tables rondes organisées samedi par l'IHEDN ont fait plein, comme en témoignent les photos de Guillaume Videbien. L'équipe organisatrice peut donc revendiquer un beau succès pour la première édition des Rencontres IHEDN.

Quelque 600 personnes (sur les 730 inscrites) ont cheminé d'un amphi à l'autre (4 amphis étaient mobilisés) et assisté aux 12 conférences proposées. "Les amphis avaient une capacité, hors Foch, de 520 personnes. On peut dire que tout était vraiment complet", se félicite Linda Thisse, la conseillère pour la communication de l'Institut.


Pour ma part, j'ai eu le plaisir de rejoindre à la tribune le général Emmanuel Beth et Louis Caprioli (de Géos) pour la table-ronde sur les mercenaires, les ESSD, l'externalisation. Un sujet que Lignes de Défense aborde régulièrement.

(source et photos : Philippe Chapleau, "Lignes de Défense")

lundi 22 juin 2015

Sécurité : du nouveau à différents niveaux...

Le JORF du 5 juin officialise la nomination de Didier Le Bret comme Coordonnateur du renseignement.
L'ancien ambassadeur en Haïti, est devenu, en 2013, directeur du Centre de crise et de soutien du Ministère des Affaires étrangères du Quai d'Orsay, organisme mobilisé lorsque des Français se trouvant à l'étranger sont victimes d'une catastrophe naturelle ou pris en otages dans des pays à risques. Il remplace à cette fonction à la présidence française le préfet Alain Zabulon qui est nommé directeur de la sûreté, du management des risques et de la conformité d'Aéroports de Paris (ADP).
Le défi du Coordonnateur du Renseignement est de créer des liens étroits entre différentes administrations - Quai d'Orsay, Défense, services de documentation intérieur et extérieur - ainsi qu'au sein de l'Elysée entre le cabinet présidentiel, l'état-major particulier du président François Hollande et ses conseillers diplomatiques.
Il est, par ailleurs, auditeur de la 61e session nationale de l’IHEDN.

Les policiers du Rhône connectés en direct à plus de 2 500 caméras de l’agglo
Lyon. Le centre d’in­for­ma­tion et de com­man­de­ment de la po­lice a in­vesti 150 000 € pour re­nou­ve­ler et mo­der­ni­ser ses équi­pe­ments de vidéo pro­tec­tion. Il s’ap­puie sur les ins­tal­la­tions de par­te­naires, pu­blics ou pri­vés, et peut vi­sion­ner les images que lui ren­voient leurs ca­mé­ras.
Ce n’est pas un écran mais deux murs d’images, douze écrans vi­déos, qui ta­pissent au­jour­d’hui les deux salles du centre d’in­for­ma­tion et de com­man­de­ment, l’un des plus grands de France.
On est ici au cœur du ré­ac­teur de la di­rec­tion dé­par­te­men­tale de la Sé­cu­rité pu­blique, dans les étages de l’hô­tel de po­lice de Lyon. Amé­nagé en 1995, il a été un mo­dèle pour la construc­tion des CIC de France. Mais vingt an­nées ont passé et cer­tains équi­pe­ments étaient de­ve­nus ob­so­lètes.
« Il est im­por­tant que la tech­nique suive. Une mo­der­ni­sa­tion s’im­po­sait », re­le­vait jeudi soir le di­rec­teur dé­par­te­men­tal de la Sé­cu­rité pu­blique du Rhône, Al­bert Doutre, en fai­sant vi­si­ter les lo­caux qui abritent la pla­te­forme du « 17 po­lice se­cours » au pré­fet dé­lé­gué pour la dé­fense et la sé­cu­rité, Gé­rard Ga­vory, et au pro­cu­reur de la Ré­pu­blique Marc Ci­ma­monti.
Kéolis, plus gros pourvoyeur d’images
Un bud­get de 150 000 €, dé­ployé sous la hou­lette du se­cré­ta­riat gé­né­ral pour l’Ad­mi­nis­tra­tion du mi­nis­tère de l’In­té­rieur (Sgami), vient en effet d’être consa­cré pour re­nou­ve­ler les équi­pe­ments de vidéo pro­tec­tion qui s’ap­puient sur une tech­no­lo­gie der­nier cri : « un sys­tème in­tel­li­gent pour ré­cep­tion­ner toutes les images », d’une qua­lité ex­cep­tion­nelle, choi­sir le sec­teur, sé­lec­tion­ner la ca­méra sou­hai­tée, zoo­mer à vo­lonté, le plus gros pour­voyeur étant Keo­lis et ses 1 500 ca­mé­ras dis­sé­mi­nées sur le ré­seau des trans­ports en com­mun (1).
Mais le ma­té­riel ne se­rait rien sans les hommes. Dans ce cœur stra­té­gique qui re­çoit quelque 410 000 ap­pels par an, trois ad­joints de sé­cu­rité ont été for­més pour ren­for­cer les ef­fec­tifs de la pla­te­forme du « 17 » qui aux heures de pointe, dans le cré­neau 15 heures-23 heures, passe de trois à quatre opé­ra­teurs.
Ici, chaque évé­ne­ment fait l’ob­jet d’une fiche re­layée sur l’écran d’un opé­ra­teur radio. Son tra­vail : par la radio lo­ca­li­sa­tion (dès 2006, Lyon fut choi­sie, avec Rouen, pour tes­ter le sys­tème de géo­lo­ca­li­sa­tion), re­pé­rer la pa­trouille, pas for­cé­ment la plus proche, mais en tout cas la plus adap­tée, pour qu’elle in­ter­vienne. Temps moyen de ges­tion d’un appel : une mi­nute. Temps moyen d’in­ter­ven­tion : six mi­nutes. Pour 90 in­ter­pel­la­tions par jour. Et des dé­lais sans cesse ré­duits, grâce non seule­ment à la ré­ac­ti­vité des équipes mais aussi au ma­té­riel de plus en plus per­for­mant, comme a pu le ré­su­mer le pré­fet Gé­rard Ga­vory en sou­li­gnant « le rôle d’ap­pui es­sen­tiel du SGAMI » et celui du Pro­cu­reur qui contrôle le suivi de chaque in­ter­pel­la­tion.
Marc Ci­ma­monti a salué « la per­for­mance de l’ou­til » et rap­pelé « l’im­por­tance de la vidéo pro­tec­tion dont l’ex­ploi­ta­tion d’un point de vue ju­di­ciaire est ma­jeure ». En ces pé­riodes de di­sette, le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique a an­noncé et s’est ré­joui de « l’ar­ri­vée d’un vrai centre d’ap­pel » au ser­vice de trai­te­ment di­rect (STD) : « On va enfin avoir un outil opé­ra­tion­nel : comme quoi, il n’y a pas lieu de déses­pé­rer. »

(1) Lyon (350), Saint-Priest (100), Ca­luire (97), la SNCF (150), le centre com­mer­cial Part-Dieu (683), en at­ten­dant le nou­veau stade.


L'Inhesj publie par ailleurs son bulletin mensuel (disponible ici) sur l'état de la criminalité et de la délinquance, chiffres d'avril 2015.



dimanche 21 juin 2015

Le salon du Bourget se termine aujourd'hui...

Pour le plus grand plaisir du public, convié ce week-end.

Mais depuis le début de la semaine, les professionnels se sont pressés dans les allées et les chalets du Salon.
Avec 2260 exposants attendus, 139 000 visiteurs (en 2013), c'est le principal événement aéronautique et spatial au monde. Les plus grands acteurs mondiaux de l'aéronautique et de l'espace s'y rassemblent depuis 1901 ! Placé sous le double signe de l'innovation et des affaires, le Salon du Bourget (officiellement : Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace de Paris, SIAE), est organisé par SIAE, filiale à 100% du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS).
http://www.siae.fr


L'Industrie Française Aéronautique, Spatiale, de Défense et de Sécurité : 50 Mds€ en 2014
Le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS) chiffre les résultats 2014 de l'industrie française aéronautique, spatiale, de défense et de sécurité à 50,7 milliards d'euros (+3% à périmètre constant) avec une très forte part à l'exportation de 33,1 Mds€ (+6%), soit 82% du chiffre d'affaires consolidé. Le secteur civil représente 77% du chiffre d'affaires. Cette industrie constitue un pôle d'excellence technologique et économique pour la France

(photo C. Réville)

23 PME membres d'EDEN Cluster exposent au Salon du Bourget
EDEN (European Defense Economic Network), cluster des PME Défense, Sécurité et Sûreté, rassemble 130 PME provenant principalement de quatre régions de France (Bretagne, Centre, PACA, Rhône-Alpes). 24 d'entre elles exposent au Salon du Bourget 2015, que ce soit sous pavillon EDEN, avec leurs CCI régionales et locales ou individuellement.

Au-delà de la présentation de leurs innovations et des opportunités d'affaires que représente cette exposition pour les membres d'EDEN, le Salon du Bourget illustre une dynamique chère au cluster. Largement reconnu dans l'univers de la défense, EDEN Cluster est aussi fortement présent dans les activités civiles de sécurité et de sûreté. La part de l'activité « défense » des entreprises d'EDEN est de l'ordre de 20% en moyenne, seule une minorité travaillant quasi-exclusivement pour la défense. En mutualisant leurs savoir-faire et technologies les plus innovantes, les membres d'EDEN proposent des solutions personnalisées à des prix compétitifs. Cette communauté, alliant expertise technique et parfaite connaissance des besoins du marché, rend plus cohérente l'offre des entreprises françaises, aussi bien dans les domaines civils que militaires.
(Lire ici le communiqué de presse intégral)

Un exemple de PME dynamique exposant sur le stand EDEN, une socité grenobloise rencontrée par notre reporter :

SOGILIS : "La mission principale de Sogilis est de développer des applications robustes et sur mesure qui tendent vers le zéro défaut et dont on réduit le coût de maintenance sur le long terme."

Une caméra volante autonome :


Nous avons accompagné Hexo+ pour lever rapidement les risques techniques et mettre au point un prototype fonctionnel 6 mois seulement après la genèse de l'idée : une caméra volante autonome. Le projet reçoit 1 million d'euros sur Kickstarter, nous développons depuis le code qui permet au drone de suivre et cadrer son sujet de manière entièrement automatisée.






























C. Réville


Armées d'aujourd'hui : en ligne !

Mai 2015 : c'est à lire en ligne ici.
Juin 2015 : c'est là !


vendredi 19 juin 2015

Vigi@net est paru


Vigi@net de Juin 2015, le bulletin du haut fonctionnaire de défense et de sécurité sur la sécurité des systèmes d'information, est à télécharger ici.
Au sommaire :

- Cybercriminalité, cyberdéfense ou cyber terrorisme ?
- Evolution des stratégies de cyberdéfense dans le monde.
- Chronologie de la cyber sécurité en France (référentiel documentaire).

La sécurité des systèmes d'information est l'objet d'articles quasi quotidiens dans la presse. La menace est à la fois réelle et les conséquences parfois tragiques pour les victimes.

Vigi@net se veut orienté vers les usagers quotidiens que nous sommes tous, sans toutefois être des spécialistes.

jeudi 18 juin 2015

La Vigie propose un point de vue sur la géostratégie de notre époque

La Vigie, lettre d'analyse stratégique publiée par Jean Dufourcq et Olivier Kempf et paraissant tous les deux mercredis, vous propose son numéro 18.

Vous trouverez dans ce numéro daté du 10 juin 2015 un texte intitulé Fragilités internes européennes, un autre Sahel et Sahéliens, une Lorgnette sur Les manoeuvres russo-chinoises en Méditerranée.Les entames des articles sont lisibles ci-dessous. Les conditions d'abonnement sont en fin de message. Si vous êtes déjà abonné à La Vigie, vous pouvez accéder directement au numéro 18 en vous rendant sur cette page. N'oubliez pas de vous connecter afin d'y accéder.

Vous pouvez lire également les billet parus la semaine dernière sur notre site, en libre accès, et notamment un billet de T. Wattelle : Quatre ans après le printemps arabe, le Maroc, son roi et son premier ministre.

Fragilités internes européennes
L’Europe fait face à une conjonction de défis géopolitiques qui la trouvent particulièrement fragile. Ils concernent aussi bien ses relations avec son voisinage que sa gestion de la crise grecque ou l’émergence d’un euroscepticisme qui, en se généralisant, met à mal la gouvernance technocratique de l’Union. Au premier regard, son absention extérieure frappe. Dans la crise ukrainienne, par exemple, elle a « fait de la géopolitique par mégarde » il y a deux ans, lors de la négociation du « Partenariat oriental » avec les pays de son Est. En effet, son projet fut conduit par de simples voies technocratiques qui n’ont pas laissé de place à un vrai contrôle politique (...)

Sahel et Sahéliens
Les lignes bougent au Levant : élections turques, recul du régime syrien, agressivité militaire de Daech mollement engagée par la coalition et perspective proche d’un accord controversé avec l’Iran. Le désordre s’incruste avec la longue guerre de religion intra-musulmane nourrie par la rivalité ancestrale entre Turcs, Perses et Bédouins que régule le cours du baril. Comme l’expose Mehdi Taje, (Balkanisation du Moyen-Orient: Arabes, réveillez-vous !), cette tension gagne aujourd’hui la Libye. Or ce vaste pays sans tête est un maillon clé entre Asie de l’Ouest et Afrique du Nord, Machrek et Maghreb, Méditerranée et Afrique de l’Ouest, et un segment du Sahel. Il ne s’est pas relevé de l’éviction de son rais il y a trois ans, ni du conflit qui a suivi au Mali, conflit emblématique du Sahel. De la dizaine de facteurs crisogènes qui interfèrent au Sahel, certains ont muté du fait des combats de 2013 qu’a conduits Serval. Mais rien n’est au fond réglé pour la gouvernance de cette région désertique (...)


Pour avoir accès au numéro 18 en entier, rendez-vous sur le site de La Vigie et abonnez-vous : l'abonnement découverte pour 3 mois vaut 16 €, l'abonnement annuel pour les particuliers vaut 60 €, l'abonnement pour les entreprises et organisations (5 licences) vaut 250 €.
Pour s'abonner, cliquer sur le lien “Vigie n° 18”, ajoutez au panier, cliquez sur “régler ma commande", payez, comme sur n'importe quel site de commande en ligne. Une fois que vous serez abonnés, vous recevrez un courriel avec un lien direct vers le numéro et à l'avenir, chaque numéro arrivera directement dans votre boite mail.

Vous pouvez aussi vous procurer le numéro à l'unité, de la même façon.

L'avenir de La Vigie et son développement (pour apprécier le projet, lire “à propos”) dépend de vos abonnements. Nous espérons que vous nous souviendrez dans cette aventure.
Bien cordialement,


Jean Dufourcq et Olivier Kempf

mercredi 17 juin 2015

Revue Sécurité et Stratégie d'Olivier Hassid : en ligne !


La revue Sécurité & Stratégie est publiée intégralement sur le CAIRN.INFO.
Site de référence, il vous est possible de consulter l’ensemble des articles de la revue depuis son origine en 2009.
Retrouvez les articles évoquant la sécurité des activités d’importance vitale, la fuite d’information, l’organisation des directions sécurité/ sûreté, la méthodologie de continuité d’activité, l’éthique, etc.

Le lien : https://www.cairn.info/revue-securite-et-strategie.htm

Pour plus d’information sur CAIRN.INFO : https://www.cairn.info/

mardi 16 juin 2015

La SLHP nous informe


La Société lyonnaise d’histoire de la police
a le plaisir de vous adresser
sa deuxième lettre d’information de 2015.



lundi 15 juin 2015

des nouvelles de l'Institut



Parution au JORF du 6 juin 2015 de l’arrêté qui désigne, officiellement, les auditeurs de la 200e session en région (promotion « Jacques Chaban-Delmas ») de l'Institut des hautes études de défense nationale qui s’est déroulé à Bordeaux et Pau, du 7 avril au 13 mai 2015.
La 200e SR ne pouvait se dérouler que dans la toute première AR créée. Elle porte, de plus, le nom du plus jeune général nommé depuis Marceau, Général de brigade en 1793 à l’âge de 24 ans.

Téléchargez ici toutes les promos des Sessions en Région depuis la 165ème !

Les Sessions Nationales sont également actées officiellement :
Parution de deux arrêtés désignant les auditeurs du cycle 2014-2015.
Arrêté du 5 juin 2015 conférant la qualité d'auditeur de la 51e session nationale « armement et économie de défense » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2014-2015)
Arrêté du 5 juin 2015 conférant la qualité d'auditeur de la 67e session nationale « politique de défense » de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2014-2015)

Imprimer
Consultez ou téléchargez (2,49,Mo)
le
 " Catalogue des formations IHEDN 2015 - 2016 "

samedi 13 juin 2015

Le Sommet de l'intelligence économique et de la sécurité 2015, parrainé par l'IHEDN, s'est terminé il y a quelques jours.


Après deux jours de travaux thématiques, les conférences de restitution du 6 juin ont clôturé le Sommet de l’intelligence économique et de la sécurité (IES), au Centre des Congrès Le Masjestic. Devant un public de PME/PMI et d’universitaires, Eric Fournier, maire de Chamonix, a ouvert la journée avant de passer la parole au Préfet Cyrille Schott, Directeur de l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice. « L’information est un facteur de production qui a une valeur, a déclaré Monsieur Schott. La difficulté pour l’entreprise est de trouver le bon équilibre entre la nécessaire ouverture et la protection des informations stratégiques. Cette problématique n’est pas réservée aux grands groupes, elle concerne tout autant les PME/PMI. Le but de cette journée est de les englober dans cette réflexion. »

Monsieur Alain Juillet, ancien Haut responsable à l’intelligence économique auprès du Premier ministre, et aujourd’hui président du Club de sécurité des entreprises et de l’Académie de l’intelligence économique, a ensuite pris les rênes des conférences, accompagné sur la scène du Centre de conférences par les experts du Sommet. Ensemble, ils ont restitué au public l’essentiel des travaux mené les jours précédents : la diplomatie économique comme outil d’influence, l’intelligence économique en France, les spécificités en Europe et en Afrique. Mais aussi des sujets plus techniques tels que la sécurité des systèmes d’information, la gestion de l’information en entreprise ou encore les enjeux géostratégiques de la sécurité et la lutte contre les attaques dans le cyberespace. Autant de thèmes aux enjeux forts, qui ont vivement intéressé l’auditoire de PME/PMI et permis des échanges fructueux et dynamiques.

Ce premier Sommet était parrainé par l'Institut. Le général de corps d'armée Bernard de Courrèges d'Ustou en avait fait l'ouverture jeudi 4 juin.



«Les nations sont engagées dans une lutte économique mondiale et les informations de toute nature circulent vite et sans frontières, conclu Alain Juillet. La France ne peut pas perdre cette lutte. Secteur public et privé doivent inventer ensemble un nouveau concept républicain, dans lequel le numérique est central. » Des mots qui confirment toute l’utilité d’un nouveau rendez-vous tel que le Sommet IES 2015.
Le succès de cette première édition renforce la conviction de tous que, pour protéger les intérêts vitaux des organisations et gagner la guerre économique, la coopération public/privé est fondamentale. C’est dans cet état d’esprit de dialogue, d’innovation et de conquête que la France doit se placer dans la compétition mondiale.

Point presse : ici.
Photothèque : .


Pour tous, rendez-vous pour l’édition 2016, pour affronter ensemble de nouveaux challenges.

vendredi 12 juin 2015

Une délégation d'auditeurs en visite à Chamonix

L'association Régionale organisait il y a quelques jours une visite de l'EMHM et du CNEAS CRS de Chamonix, à l'initiative de notre camarade Michel Salager et en collaboration avec l'A.R. Dauphiné-Savoie. Un moment mémorable, dont témoigne l'album photo sous ce lien.




jeudi 11 juin 2015

Un nouveau président pour l'Union-IHEDN

L’assemblée générale de l’Union-IHEDN qui s’est tenue à l’Ecole militaire à Paris le lundi 1er juin comportait l’élection d’un nouveau conseil d’administration, d’un nouveau président et d’un nouveau bureau. Je vous invite à prendre connaissance des résultats de ces élections :

1.      – La liste des administrateurs titulaires et suppléants fait l’objet de la pièce jointe

2.      – Mario Faure, précédemment président de l’AACHEAr, est élu président de l’Union-IHEDN

3.      – Election du bureau :

-        Vice-président AA : Ariane Malzac

-        Vice-président associations régionales : Isabelle Beauvais

-        Vice-président associations internationales : Colin Cameron

-        Vice-président ANAJ : Antoine Escoda

-        Vice-président AACHEAr/IE : Dominique Levy

-        Secrétaire général : Caroline Gorse-Combalat

-        Trésorier : Didier Geiger

Les postes de secrétaire général adjoint et de trésorier adjoint seront attribués lors de la première réunion du conseil d’administration qui arrêtera également la liste des conseillers, présidents de commissions, délégués et chargés de mission.


Lire plus de détails dans la newsletter de l'Union-IHEDN.



mercredi 10 juin 2015

Monde militaire et monde de l’entreprise : quels apprentissages croisés ?


Bernard Belletante, Directeur Général d' EMLYON Business School
vous invite à participer à une soirée d’échanges :
Monde militaire et monde de l’entreprise :
quels apprentissages croisés ?


Venez découvrir les enjeux et l’organisation de l’action de l’Etat dans la troisième dimension,
pilotée depuis Lyon !
Découvrez également pourquoi une business school se rapproche du monde militaire.


Avec la participation de :
Général Thierry DUQUENOY, Commandant de la brigade aérienne des opérations,

Colonel Etienne GOURDAIN, Commandant de la Base aérienne 942 – Mont Verdun,
Thierry PICQ, Directeur Académique d’EMLYON Business School,
Tessa MELKONIAN, Professeur et Responsable du département Management, Droit
et Ressources Humaines d’EMLYON.

Les échanges seront suivis de la signature d’un partenariat entre nos deux institutions
puis d’un cocktail apéritif
Lundi 15 juin 2015 | 18h30
Accueil à partir de 18h
EMLYON Business School
23 avenue Guy de Collongue – 69134 Ecully


 

*La mission principale de la base 942 – Lyon Mont Verdun, est de garantir la souveraineté dans l’espace aérien national, mais c’est aussi le lieu de programmation et de conduite de l’ensemble des opérations aériennes dont la responsabilité est confiée à la France .

INSCRIPTION ICI

L'adaptation de notre Armée aux nouveaux défis de défense...

A découvrir ici, le document de présentation du nouveau format de l'Armée de Terre "au contact"



mardi 9 juin 2015

RTD a présenté ses nouveaux véhcules au SOFINS et à Abu Dhabi, et poursuit l'équipement des armées françaises

Renault Trucks Defense, partenaire de notres Association, présente ses nouveaux véhicules :


  • LE VAB ULTIMA GENIE

Le prototype de 60 VAB Ultima Génie est le fruit d’une collaboration étroite entre l’industriel et les services de l’Etat. Sa réalisation rapide au sein de l’usine de Limoges, grâce à une collaboration très efficace entre le bureau d’études, l’usine et les acheteurs, a permis de réaliser les essais et la  présentation à l’arme du Génie 6 mois après la notification.
Lire le communiqué de presse ici.




  • UNE GAMME COMPLETE DE VEHICULES AU SALON IDEX A ABU DHABI (EAU)

Fort d’une présence de plus de 30 ans dans tous les pays du Gulf Cooperation Council (GCC), avec plusieurs centaines de véhicules en service, VGGS a présenté une gamme complète au salon IDEX, qui s'est tenu à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) du 22 au 26 février 2015.
Lire le communiqué de presse là.


  • LES ARMEES SE FOURNISSENT EN SOLUTIONS LOGISTIQUES AUPRES DE RENAULT TRUCKS DEFENSE

Depuis 2007, RENAULT TRUCKS Defense a livré 570 véhicules de logistique aux armées suite à des commandes passées par l’UGAP. Dernièrement, c’était au la nouvelle gamme Euro VI de faire son entrée en service dans les forces.
Lire le communiqué de presse ici.

lundi 8 juin 2015

l'ANAJ-Ihedn a un nouveau comité directeur

Découvrez le Nouveau Comité Directeur de l'ANAJ


L'ANAJ-l’IHEDN a tenu son Assemblée Générale le mercredi 13 mai 2015 à l’Ecole militaire en amphithéâtre Des Vallières.
A la suite de la présentation du rapport moral et du rapport financier, les candidats au Comité directeur se sont présentés à l’assemblée.
Les 105 votants se sont prononcés en faveur du rapport moral (97 votes pour, 0 contre, 8 blancs ou nuls) et du rapport financier (97 votes pour, 0 contre, 8 blancs ou nuls).
Depuis 2007 les membres du Comité directeur sont renouvelés par moitié chaque année et élus pour deux ans. Pour mémoire, le nombre de mandats au Comité Directeur est limité à trois. Dans ce cadre, compte tenu de démissions durant l'année, 11 postes étaient disponibles, les 3 derniers étant d’une année

Les membres élus sont :
1. Alice-Anne Duval, 85 votes
2. Ingrid Vanhée, 82 votes
3. Henri Khayat, 77 votes
4. Thomas Kolbé, 76 votes
5. Loïs Samain, 75 votes
6. Igor Yakoubovitch, 73 votes
7. Coline Ferro, 65 votes
8. Nicolas Sastre, 51 votes
9. Alexia Gaudron, 48 votes, élue pour 1 an
10. Matthias Danel, 41 votes, élu pour 1 an
11. Nesheen Solanki, 41 votes, élu pour 1 an

Les membres du Comité Directeur se sont réunis samedi 30 mai 2015 afin de procéder à la répartition suivante des responsabilités.
A été élu, à l’unanimité des présents et représentés, le Bureau suivant :

- Président : François Mattens (62e session – Marly 2009)
- Secrétaire Général : Henri Khayat (74ème session - Aix en Provence 2012)
- Trésorier : Marc Cazabat (60e session – Lyon 2008)
- Vice-président chargé des Etudes : Pierre Marey-Semper (78e session – Besançon 2013)
- Vice-présidente chargée des Régions : Alice-Anne Duval (68e session – Angers 2010)
- Vice-président chargé de la Communication : Thomas Kolbé (73ème session - Paris 2012)

Les autres membres du Comité Directeur se répartissent ainsi:
- Membre du Comité Directeur rattaché à la Présidence
  > Ingrid Vanhée (Séminaire Grandes Ecoles – 2013)
- Membres du Comité Directeur rattaché au Secrétariat général :
  > Lois Samain (73ème session - Paris 2012)
  > Nicolas Sastre (74e session - Aix en Provence 2012)
- Membre du Comité Directeur rattaché à la Trésorerie :
  > Nathalie Thibault (77e session – Paris 2013)
- Membres du Comité Directeur rattachés au pôle Etudes :
  > Coline Ferro (69ème session - Paris 2011)
  > Igor Yakoubovitch (69e session – Paris 2011)
- Membres du Comité Directeur rattaché au pôle Régions :
  > Matthias Danel (Session Grandes Ecoles - 2010)
  > Nesheen Solanki (Session Grandes Ecoles - 2012)
  > Alexia Gaudron (86ème session - Paris 2014)

Par ailleurs, sur proposition du Président, le Comité directeur a décidé la création de la fonction de Directeur des publications qui sera confiée à Stéphane Cholleton (60e session – Lyon 2008).
Nous les félicitons chaleureusement et leur souhaitons une grande réussite dans l’accomplissement de leurs projets.

Amicalement,
Lothaire CLAUDEL
57° Strasbourg 2007
Secrétaire général de l’ANAJ-IHEDN
secretariat@anaj-ihedn.org
www.anaj-ihedn.org

dimanche 7 juin 2015

« Vivre, Travailler et Penser dans l’Espace » : Rencontre, témoignage et débat avec Jean-François CLERVOY Astronaute de l’Agence Spatiale Européenne

Conférence du 25 juin 2015 à Lyon, 18h45Base de défense - Quartier Général Frère - 22 avenue Leclerc, 69007 Lyon


Astronaute depuis 1985, Jean-François CLERVOY a effectué trois missions à bord de la navette spatiale américaine (en 1994, 1997 et 1999), notamment pour réparer le télescope spatial Hubble. Membre du corps actif des astronautes européens, il partage actuellement son temps entre ses fonctions de senior astronaute à l'ESA - Agence Spatiale Européenne -
et de Président de la société Novespace qui organise des vols paraboliques pour la recherche en apesanteur.

Ingénieur Général de l'Armement, il est diplômé de l'Ecole Polytechnique, de l'Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace, de l'Ecole du Personnel Navigant d'Essais et de Réception. Il est membre de plusieurs organisations œuvrant
pour la promotion de l'exploration spatiale et pour la protection de la planète.

Lors de cette conférence exceptionnelle, Jean-François CLERVOY vous fera découvrir les caractéristiques du voyage spatial : la puissance phénoménale des moteurs au décollage, l’impesanteur, le ciel noir en plein jour, la beauté et la puissance de la Terre.

Il répondra aussi aux questions sur le travail dans un véhicule spatial très complexe : l’esprit d’équipe, les opérations robotiques, les sorties dans l’espace, la gestion des pannes, le risque, les aspects médicaux. L’espace est un domaine d’excellence qui, par ses défis, force le savoir humain à se surpasser. Son exploration nécessite l’engagement des meilleurs ingénieurs et scientifiques.

L’organisation de la vie à bord sera aussi présentée : camping en impesanteur, dormir, manger, se laver, se détendre et gérer des centaines d’objets chaque jour. Le futur proche et plus lointain sera aussi abordé en rappelant que notre planète est elle-même un véritable vaisseau spatial en soi que l’homme se doit de bien gérer pour qu’elle puisse le transporter très loin.

Jean-François CLERVOY nous parlera également de sa carrière d'astronaute à la NASA puis à l'ESA, des expérimentations de microgravité ("zéro-G") au sein de Novespace qu'il préside et de son rôle auprès d’associations diverses.


Afin de respecter le début la conférence, nous vous remercions de bien vouloir vous présenter dès 18H45 à la Base de Défense du Quartier Général Frère, Lyon 7ème, 22 avenue Leclerc, 1er bâtiment à gauche (stationnement gratuit dans l'enceinte).

La conférence débutera à 19H15 précises, sera suivie vers 20H15 d’un débat animé par le journaliste lyonnais Jean-Pierre TROADEC, qui se poursuivra, pour celles et ceux qui choisissent cette option, autour d'un cocktail dînatoire servi à partir de 21H00 en compagnie de notre conférencier.


RÉSERVATION OBLIGATOIRE au PLUS VITE  (nombre de places limité)



Pour réserver votre participation à cet événement, nous vous demandons de bien vouloir :
1. Choisir entre l'option "Conférence seule" au tarif de 12 € par personne,
et l'option "Conférence + cocktail dînatoire" au tarif de 33 € par personne,
2. Adresser votre mail de réservation à bertrand.lepinoy@polytechnique.org en indiquant votre prénom et nom, l'option retenue, la nature de votre intérêt pour le thème et une première question, si vous le souhaitez (questions écrites pour le débat),
3. Adresser par courrier la copie de votre mail de réservation + votre règlement libellé à l’ordre de "ProblemSolving" à l'adresse : Bertrand LEPINOY - 12 rue Gayet 69660 – Collonges au Mont d’Or.


Votre chèque ne sera encaissé que le 26 juin 2015, et vous sera restitué en cas d'annulation de la conférence.

Pour toute question, merci de contacter Faustine LEPINOY : faustine.lepinoy@gmail.com