vendredi 29 mai 2015

Le coordonnateur national du renseignement s'en va...

Publication au JORF du 22 mai 2015 d’un décret mettant fin, à sa demande, aux fonctions de coordonnateur national du renseignement du Préfet Alain ZABULON. Dès le mois de mars, le magazine « Valeurs actuelles » avait évoqué ce départ :

« Limogeage. Actuel coordonnateur national du renseignement (CNR), Alain Zabulon vient d’apprendre qu’il va devoir quitter son poste au sommet des services de renseignements français...

... où il a exercé un rôle très politique. N’ayant pas réussi à trouver ses marques dans cet univers, cet ancien préfet de Corrèze n’était pas apprécié de Bernard Bajolet (patron de la DGSE) et du général Benoît Puga (chef de l’état-major particulier du président de la République). Des sources élyséennes, qui lui reprochent son « absence totale » après les attentats du 11 janvier, ne cachent pas qu’Alain Zabulon « donnait souvent raison au dernier qui avait parlé ». Les spécialistes du domaine n’ont jamais accepté la nomination de ce préfet, directeur adjoint de cabinet de François Hollande à l’Élysée en 2012 et 2013. En cause, « son manque de recul, sa politisation et son parti pris systématique ». Des sources internes confient qu’après avoir « limogé son ancien adjoint Pierre Lieutaud », Zabulon était « incapable de prendre une décision, car il ne conna[issait] pas ses dossiers ». Pour lui succéder, François Hollande pourrait nommer le préfet Pierre Pouëssel, actuel directeur de l’administration de la DGSE, qui avait travaillé auprès de Pierre Joxe au ministère de l’Intérieur et à la Défense. »

cf. www.sommet-ies.org, où l'on parle de sécurité...